Crédit : Thierry Laforce / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Alouettes: une rivalité néfaste?

Publié | Mis à jour

Les Alouettes retrouveront vendredi le Rouge et Noir d’Ottawa pour une dernière fois en 2022 et ils devront faire très attention à la gestion de leurs émotions.

Il s’agira du deuxième match entre les deux clubs en l’espace de cinq jours. Lundi, dans une défaite de 24 à 18 des Moineaux au Stade Percival-Molson, l’animosité était palpable.

«Quand tu vois une équipe quatre fois dans une saison, l’intensité monte. Nous avons régulièrement des matchs serrés contre eux depuis quelques années et la rivalité est forte», a indiqué le secondeur Brian Harelimana.

Pendant la dernière rencontre, il n’était pas rare de voir des joueurs se narguer après les sifflets et s'impliquer dans quelques bousculades. Les arbitres ont d’ailleurs lancé leur mouchoir jaune à de nombreuses reprises.

«Il y a plusieurs de nos joueurs qui ont passé à l’amende», a révélé l’entraîneur-chef Danny Maciocia, avec le sourire, après l’exercice de mercredi.

«Nous avons beaucoup d’argent pour la commande de poulet que je vais passer après l’entraînement», a ajouté celui qui a pris l’habitude de piger dans les poches de ses footballeurs trop indisciplinés.

Les Alouettes doivent toutefois réaliser qu’ils ont beaucoup plus à perdre que le Rouge et Noir dans cette rivalité. Le club ottavien est déjà exclu du portrait des éliminatoires, tandis que la formation montréalaise se bat toujours pour le premier rang de la section Est. Une défaite causée par l’indiscipline ou même une future suspension pourraient nuire grandement aux aspirations des «Als».

«Ce sont des adultes et des joueurs professionnels. Ils savent que ce sera un match très physique vendredi à Ottawa. [...] Il faudra contrôler nos émotions», a mentionné Maciocia.

Continuer d’y croire

Revenons à la situation des Alouettes au classement, eux qui ont maintenu un dossier de 7-8 jusqu’à maintenant. Leur objectif est de devancer les Argonauts (9-6) de Toronto, qu’ils affronteront à deux reprises après le duel contre le Rouge et Noir. Une seule défaite d’ici la fin de la saison régulière anéantirait les chances des «Als» de passer directement en finale de l’Est.

«Nous avons encore confiance d'y parvenir, a déclaré Harelimana. Nous venons de livrer une contre-performance lundi, mais ça ne change rien pour nous. Nous devons maintenant gagner le reste de nos matchs pour finir premiers.»

«C’est entre nos mains et nous n’avons plus le droit à l’erreur en raison de notre mauvais début de saison. Aucun de nos trois derniers matchs ne sera facile. Je crois que c’est une bonne chose, parce que ça nous prépare pour ce qui s’en vient», a poursuivi le Québécois en faisant référence au futur match éliminatoire des siens.