Boxe

Canelo Alvarez bloque le chemin à Artur Beterbiev

Publié | Mis à jour

Les amateurs de boxe qui rêvent d’un combat entre Artur Beterbiev et Dmitry Bivol devront prendre leur mal en patience. 

Un certain Saul «Canelo» Alvarez joue les trouble-fêtes et risque de retarder longuement la concrétisation d’un tel duel.

C’est ce qu’a soulevé le nouvel expert boxe de TVA Sports, Russ Anber, dans le balado «Le dernier round», animé par Mathieu Casavant. Écoutez l’épisode de la semaine ici :

«Bivol va se battre contre Gilberto Ramirez le 5 novembre. Ensuite, son équipe va négocier pendant trois, quatre, cinq ou six mois un combat revanche contre Canelo Alvarez. Après, ils vont attendre encore six mois ou un an avant d’affronter Beterbiev», prédit Anber. 

«Le clan Bivol va tout faire pour éviter un combat contre Beterbiev. Il va essayer d’étirer ça le plus longtemps possible. Personne ne veut affronter Beterbiev à moins d’être obligé. Callum Smith est le seul boxeur qui a dit publiquement vouloir affronter Beterbiev. Personne d’autre», précise-t-il.

Attention à Yarde! 

À défaut de se frotter à Bivol, le protégé de Marc Ramsay défendra ses trois ceintures des mi-lourds (IBF, WBC, WBO) face à Anthony Yarde, le 28 janvier, à Londres, a-t-il été confirmé ce lundi.

Beterbiev (18-0, 18 K.-O.) est considéré comme le favori contre Yarde (22-2, 21 K.-O.). Il devra toutefois s’en méfier.

«On ne peut pas dire que Yarde sera plus difficile à affronter que Bivol. Mais à ce niveau, tous les boxeurs sont dangereux, souligne Anber. Il faut prendre tous les adversaires au sérieux et les respecter. Yarde a été impressionnant dans ses victoires. Par contre, dans ses défaites, il a montré beaucoup de vulnérabilité, alors c’est pour signe pour Beterbiev.»

Le mandat s’annonce d’autant plus ardu pour le Montréalais d’adoption que l’affrontement se tiendra dans un environnement particulièrement hostile.

Anber parle par expérience. «Je sais ce que c’est de boxer là-bas quand tu es un étranger. Ils vont tout faire pour déranger Beterbiev. Ils vont vouloir qu’il se sente inconfortable et essayer de mettre tous les avantages sur Yarde.

«J’ai eu la chance de le vivre des deux bords : avec un boxeur anglais et avec un boxeur de l’extérieur. Quand tu es l’adversaire, "oh boy" que ce n’est pas très accueillant! Ça fait une grande différence. Ça m’est déjà arrivé de me faire lancer des choses sur moi pendant qu’on marchait vers le ring. Je n’avais jamais vécu ça avant. C’est vraiment spécial d’être le boxeur visiteur en Angleterre. Ça ajoute des précautions. Il faut faire plus attention.»

Anber rappelle cependant que «tout ça s’oublie dès que la cloche sonne».

Frapper fort... et tôt 

Il s’attend à ce que Yarde trouve le combat pénible. 

«Yarde fera face au plus dangereux cogneur du monde de la boxe actuellement. Si Yarde pensait que Sergey Kovalev cognait durement, il va trouver le temps long quand Beterbiev va commencer à utiliser tous ses outils et sa force de frappe. Yarde va trouver ça difficile.»

Le début des hostilités sera très important. 

«Comme Yarde est très fort physiquement, il va essayer, surtout dans la première moitié du combat, d’être très dangereux. Il va essayer le tout pour le tout. Selon moi, Beterbiev va être obligé de faire la même chose à Yarde qu’à Joe Smith : le casser tôt dans le combat. Il devra rapidement placer un solide coup pour que Yarde sache à quoi s’attendre dans les 12 rounds.»

Aussi au menu cette semaine : des nouvelles sur le prochain duel de Christian Mbilli, des prédictions des nombreux combats présentés ce week-end, un débat sur la pertinence du «trash talk» et une discussion sur le dopage dans le monde de la boxe. Bonne écoute!