MLS

L’Union couronné avec panache

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal lui soufflant dans le cou, l’Union de Philadelphie n’avait d’autre choix que de battre le Toronto FC pour devenir champion de l’Association de l’Est de la Major League Soccer (MLS). L’équipe pennsylvanienne peut dire «mission accomplie», elle qui a dominé le Toronto FC 4 à 0, dimanche au Subaru Park.

Les hommes de Jim Curtin concluent ainsi le calendrier régulier avec un excellent dossier de 19-10-5 et une récolte de 67 points, bonne pour le deuxième rang de la MLS.

Il n’était pas question pour le milieu de terrain Daniel Gazdag de perdre ce duel contre des rivaux torontois bien peu menaçants. Le Hongrois a terminé la campagne en beauté en inscrivant un tour du chapeau. Il a d’ailleurs complété son exploit seulement trois minutes après avoir enfilé l'aiguille pour la deuxième fois.

L’attaquant danois Mikael Uhre a aussi touché la cible pour les hôtes.

L’Union bénéficiera d’un bail au premier tour et se frottera ensuite au gagnant du duel entre le FC Cincinnati et les Red Bulls de New York.

Cette défaite met un terme à une saison désastreuse pour le Toronto FC. L’acquisition d’internationaux italiens pour des sommes faramineuses n’aura ainsi finalement pas sauvé les meubles de l’équipe de la Ville Reine.

Le FC Cincinnati remplit son mandat

À l’Audi Field, le FC Cincinnati est parvenu à obtenir son billet pour les éliminatoires en disposant aisément du DC United 5 à 2.

Le club de l’Ohio avait un mandat assez clair pour participer au bal automnal pour la première fois de son histoire: vaincre la pire équipe de la MLS.

Le Brésilien Brenner Souza da Silva a pris ce défi à cœur. Il a fait secouer les cordages trois fois entre les huitième et 37e minutes pour offrir un coussin aux siens. Luciano Acosta et Brandon Vazquez ont aussi participé au festin offensif.

Le club de la capitale américaine a répliqué par l’entremise de Kristian Fletcher et Ravel Morrison, mais ne s’est jamais approché à moins de deux buts du FC Cincinnati.

DC United vs FC Cincinnati -

Facundo Torres joue les héros

À l’Exploria Stadium, l’Orlando City SC a eu raison du Crew de Columbus 2 à 1 pour ravir la dernière place disponible dans le portrait des éliminatoires dans l’Est.

L’enjeu était colossal. Le club floridien devait absolument avoir raison du Crew pour le coiffer au fil d’arrivée.

Le suspense s’est étiré jusqu’à la 84e minute. Le défenseur Milos Degenek a alors écopé d’un carton jaune dans la surface de réparation après avoir touché le ballon avec sa main. Quelques instants plus tard, du point de «penalty», l’Uruguayen Facundo Torres soulevait la foule réunie à Orlando.

Le Crew, qui n’avait besoin que d’un match nul, était en excellente posture pour poursuivre sa route. Le milieu américain Derrick Etienne a d’ailleurs ouvert la marque à la 38e minute pour les visiteurs, mais une réplique de Junior Urso a compliqué les choses pour le club de Columbus.

L’Orlando City SC affrontera ainsi le CF Montréal au Stade Saputo au premier tour des éliminatoires.

Les Whitecaps échouent

S’ils voulaient participer aux éliminatoires, les Whitecaps de Vancouver se devaient de vaincre le Minnesota United sur ses terres. Le club canadien a cependant échoué et s’est incliné 2 à 0.

Les favoris de la foule se sont inscrits à la marque dès la 17e minute. Franco Fragapane a longtemps manœuvré avec le ballon 

Le Minnesota United a doublé la mise une heure plus tard, via le pied gauche de Jonathan Gonzalez. C’était la première réussite du jeune homme de 23 ans en Major League Soccer, lui qui y disputait un huitième match.

Dans la défaite, les joueurs des Whitecaps se sont butés au brio du gardien Dayne St. Clair. Ce dernier a paré les sept tirs cadrés de ses adversaires.

Minnesota United vs Whitecaps -