Crédit : Photo d'archives, Martin Chevalier

Alouettes de Montréal

Une offensive encore plus menaçante avec Stanback

Publié | Mis à jour

Bien que l’attaque des Alouettes de Montréal fonctionne à plein régime, l’ajout d’un joueur comme William Stanback ne nuira certainement pas. Avec cette pièce supplémentaire à leur casse-tête, les Moineaux se sentent en confiance pour le dernier droit de la saison.

Le porteur de ballon vedette, qui a été candidat au titre de joueur par excellence de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2021, est remis «à 100 %» de son opération à la cheville et jouera lundi contre le Rouge et Noir d’Ottawa.

«On a l’impression d’avoir l’offensive au complet pour la première fois cette année, a soutenu après l’entraînement de vendredi le responsable des demis offensifs, André Bolduc. Ça peut amener plein de choses, pas juste pour les courses. Il est un gros porteur, on l’utilise bien et il est physique.»

Le retour de Stanback bouleversera certainement les schémas défensifs du Rouge et Noir. À ses deux dernières campagnes, l’athlète de 28 ans a franchi le cap des 1000 verges par la course. Les prochains adversaires des Alouettes devront l’avoir à l’œil.

Excité

Le mot «excitation» est venu à la bouche de tous au moment de parler du retour de Stanback, qui était absent depuis la première semaine d’activités.

«C’était un processus long et exigeant, mais je suis resté fort mentalement pour passer au travers», a confié le principal intéressé.

Il a d’ailleurs lancé des fleurs à ses coéquipiers, expliquant qu’ils avaient joué un rôle déterminant dans sa remise en forme. Selon les dires de Bolduc, les autres joueurs ont tout aussi hâte de fouler le terrain avec Stanback que l’Américain lui-même.

«Ils m’ont soutenu chaque jour. Ils sont restés derrière moi et ils ont continué de me pousser parce qu’ils savent ce dont je suis capable et ce que je peux apporter à l’équipe. Je les respecte à 100 %», a-t-il mentionné.

Avec parcimonie

Évidemment, Bolduc ou l’entraîneur-chef intérimaire Danny Maciocia ne veulent pas surutiliser Stanback dès son retour, surtout que le calendrier des Alouettes est chargé.

«La chose qui est très importante pour nous, par contre, c’est d’être vraiment stratégiques avec William. Il n’a pas joué depuis le tout début de l’année. On a deux matchs en cinq jours. Je ne pense pas qu’on peut se permettre de lui donner une vingtaine de portées lundi et une vingtaine vendredi. Ce n’est pas réaliste», a expliqué Maciocia.

«Il aura un mot à dire, j’espère, dans nos succès de lundi. Mais ce n’est pas un joueur qui va nous donner 60 ou 70 jeux», a-t-il ajouté.

En l’absence de Stanback, Walter Fletcher et Jeshrun Antwi ont fait du très bon boulot au poste de porteur de ballon. Les deux hommes font partie du top 10 de la ligue au niveau des verges par la course. Leur travail a d’ailleurs été vanté vendredi par le quart-arrière Trevor Harris.

Bien heureux de recevoir cette arme de plus, Bolduc a confirmé qu’il utilisera les trois membres de ce trident jusqu’à la fin de la saison.