Crédit : Photo Martin Alarie

CF Montréal

Des séries qui ne se ressemblent pas

Publié | Mis à jour

Dimanche, le CF Montréal saura à quelle position il termine et il connaîtra aussi l’identité de son adversaire au premier tour des séries éliminatoires de la MLS.

L’équipe de Wilfried Nancy est déjà assurée de sa place depuis quelques semaines, mais elle pourrait bien terminer au premier rang dans l’Association Est, ce qui serait inédit.

Mais peu importe, que ce soit le premier ou le second rang, il s’agira du meilleur classement de l’équipe depuis son accession au plus haut niveau du soccer américain en 2012.

Et il s’agira surtout d’une quatrième présence en éliminatoires en onze saisons. On est loin du modèle de régularité des Sounders de Seattle qui, par ailleurs, prend fin cette année.

À bout de souffle

Après une première saison où l’équipe a raté les séries malgré une belle poussée en fin de parcours, c’est en 2013, sous Marco Schällibaum, qu’elle y participe une première fois. Il faut se souvenir que l’entraîneur suisse avait signé un contrat d’un an et que la suite des choses pour lui dépendait d’une place en séries.

Il a donc surutilisé ses joueurs, qui étaient à bout de souffle en fin de saison.

L’équipe est arrivée à Houston pour son match de premier tour dans des dispositions moins qu’idéales.

Après une journée de déluge, samedi soir d’Halloween 2013 a tourné au cauchemar pour les Montréalais face au Dynamo, qui l’a emporté 3 à 0. L’équipe finit le match à huit joueurs après les expulsions de Nelson Rivas, Marco Di Vaio et Andres Romero. Une vraie catastrophe.

Un pas de plus

En 2015, c’est l’arrivée de Didier Drogba et l’équipe finit la saison en force et termine au troisième rang dans l’Est. Le premier match contre Toronto est sans appel, une victoire de 3 à 0.

Lors de la ronde suivante, l’équipe affronte le Crew de Columbus dans une série aller-retour et ça commence bien avec une victoire de 2 à 1 au Stade Saputo.

Lors du match retour en Ohio, un certain Kei Kamara ouvre la marque dès la 4e minute pour le Crew, mais Dilly Duka fait 1 à 1 avant la fin de la première demie. Le Crew a donc besoin d’au moins un but pour provoquer la prolongation.

On pensait déjà à la prochaine ronde quand Ethan Finlay a fait 2 à 1 à la 77e pour forcer la prolongation. Et Kamara a donné la victoire au Crew en marquant à la 111e. Un mois plus tard, le Crew soulevait la Coupe MLS.

Si près

L’année suivante, l’équipe finit au cinquième rang dans l’Est et, avec Nacho Piatti et Matteo Mancosu en tête, plutôt que Didier Drogba, connaît un parcours surprenant en séries.

Ça commence par une victoire de 4 à 2 au premier tour sur D.C. United et ça se poursuit avec des gains de 1 à 0 et 2 à 1 sur les Red Bulls de New York en demi-finale d’Association.

Confrontation rêvée en finale d’Association face au Toronto FC qui aspire aux grands honneurs. Après une erreur dans le marquage des lignes des buts, le match peut commencer au Stade olympique.

Montréal prend les devants 3 à 0, mais se fait surprendre par deux buts dans la dernière demi-heure, qui seront cruciaux.

À Toronto, la semaine suivante, l’équipe prend l’avance à deux reprises pour mener 2 à 1 avec moins de 25 minutes à jouer, mais Nick Hagglund crée l’égalité à la 68e. Toronto va marquer deux fois en prolongation pour se sauver avec la victoire et la place en finale. Et c’est là que les deux buts torontois à Montréal ont fait mal.

L’équipe a aussi participé aux séries en 2020, mais dans une saison modifiée par la COVID-19 on avait accordé plus de places en séries. Ce fut une défaite de 2 à 1 contre la Nouvelle-Angleterre dès la première rencontre.