Photo : Le capitaine des Remparts, Théo Rochette Crédit : Photo d'archives, Stevens LeBlanc

LHJMQ

Remparts: Théo Rochette s'approche de son rêve de la LNH

Publié | Mis à jour

Théo Rochette n’est peut-être pas revenu de Philadelphie avec un contrat de la LNH en poche, mais son expérience au camp des Flyers lui laisse entrevoir qu’il n’est peut-être pas si loin de l’obtenir. 

L’attaquant de 20 ans a laissé une belle carte de visite à Philadelphie. Au moment de le retourner à Québec, les dirigeants des Flyers l’ont rencontré pour lui assurer qu’ils garderaient un œil attentif sur sa progression cette saison et que, s’il poursuivait sur sa lancée, un contrat professionnel pourrait l’attendre au détour. 

«Ils m’ont dit qu’ils allaient me traiter comme l’un des leurs, cette année», a mentionné le capitaine des Remparts, de retour à Québec pour conclure son stage junior. 

LUMIÈRE AU BOUT DU TUNNEL

Il n’y a évidemment rien d’acquis. Toutefois, Rochette n’a jamais été aussi près de son objectif de faire le saut chez les professionnels, en Amérique du Nord. Ignoré trois fois plutôt qu’une au repêchage du circuit Bettman, il roule encore sur la route de gravier menant à la LNH mais semble, enfin, entrevoir le chemin pavé au loin. 

«Comme Pat [Patrick Roy] m’a dit, c’est un peu la lumière au bout du tunnel. Je l’ai souvent dit, mais je ne m’attendais pas à être ignoré à ma première année d’admissibilité au repêchage. J’ai continué et je n’ai pas lâché. Je savais que quelque chose de bien allait m’arriver. Au camp des Flyers, j’ai juste tout donné et j’ai fait du mieux que je pouvais.» 

Après avoir retranché plusieurs jeunes d’âge junior, les Flyers avaient même décidé de garder Rochette quelques jours de plus afin qu’il puisse disputer un premier match préparatoire dans la LNH. Un malentendu l’a toutefois privé de cette chance mais, néanmoins, les deux semaines et demie passées à côtoyer des professionnels lui ont prouvé qu’il lui était possible, un jour, d’atteindre le prochain niveau. 

«C’est sûr que tu vois la différence avec le junior mais quand tu es à ton meilleur, tu réalises que tu n’es pas loin. En allant là, j’ai beaucoup appris.» 

L’EXPÉRIENCE TORTORELLA

Comme Mikaël Huchette, Rochette a eu la chance de découvrir l’entraineur-chef des Flyers, John Tortorella et, comme son coéquipier, a été agréablement surpris de l’homme. 

«C’était le camp le plus dur de ma vie mais j’ai beaucoup appris à travers tout ça. Au final, tu réalises que c’est le travail qui fait la différence. Les gars de la LNH étaient vraiment gentils et si on avait besoin, ils étaient là pour nous. Quant à Tortorella, il ne jase pas beaucoup mais dans les réunions, ce n’était pas le gars que je m’imaginais quand je le vois derrière le banc. Il est ouvert avec ses joueurs pour quoi que ce soit.» 

PRÊT À GAGNER

Maintenant qu’il a laissé une belle carte de visite aux Flyers et qu’un contrat professionnel semble de plus en plus accessible pour lui, Rochette demeure conscient qu’il devra livrer la marchandise sur la patinoire cette saison avec les Remparts s’il veut que son souhait se concrétise. 

«Je veux être un leader, transporter l’équipe et montrer l’exemple. Je suis revenu ici parce que je veux vraiment gagner et l’équipe aussi.» 

Les Remparts ont pris le départ en direction de Gatineau vendredi après-midi en prévision d’une série de deux matchs face aux Olympiques, samedi et dimanche. 

Ils auront un alignement presque complet puisque Nathan Gaucher, fraîchement retranché par les Ducks d’Anaheim, a lui aussi rejoint l’équipe tandis que les Blue Jackets de Columbus ont fait de même avec James Malatesta, vendredi matin. Ce dernier devrait être en uniforme pour le match de samedi soir. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.