Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Canadiens de Montréal

Jonathan Drouin a un objectif précis en tête

Publié | Mis à jour

La visite du Canadien à Ottawa, samedi soir, marquera, en quelque sorte, le retour au jeu de Jonathan Drouin. On dit en quelque sorte parce qu’il s’agit d’un match préparatoire – le quatrième du Tricolore.

Néanmoins, l’attaquant de 27 ans enfilera son uniforme pour la première fois depuis le 21 mars.

Initialement, il devait affronter les Maple Leafs, mercredi. Malade, il a dû céder sa place à Juraj Slafkovsky.

Il s’agissait d’une bien drôle de coïncidence pour un joueur qui ne cesse de marteler son souhait de demeurer en santé dans l’espoir, d’enfin, disputer une saison complète.

«Jouer les 82 matchs, c’est mon seul objectif de la saison, a-t-il une fois de plus martelé, vendredi midi, au terme de l’entraînement de l’équipe. L’an passé, je n’avais pas de problème avec la façon dont je jouais. C’est une autre blessure qui a mis fin à ma saison.»

«En fait, lors de chacune des trois dernières, c’est ma santé qui m’a mis sur la touche en raison des blessures à mes deux poignets», a-t-il poursuivi.

Des affinités avec Monahan

À l’entraînement, Drouin occupait l’aile gauche d’une unité complétée par Sean Monahan et Joel Armia. Se remettant toujours d’une opération à la hanche gauche, Monahan, que le Canadien a acquis (en compagnie d’un choix conditionnel de 1er tour en 2025) des Flames contre rien, n’affrontera pas les Sénateurs.

Toutefois, Drouin verrait d’un bon œil la possibilité d’évoluer, au cours des prochaines semaines, en compagnie de celui que les Flames ont repêché au premier tour (6e au total) à l’encan de 2013.

Selon lui, leur style se compléterait à merveille.

«Sean est excellent pour trouver des espaces libres près du filet et ma qualité première, c’est de passer la rondelle. Dans les dernières années, quand il n’était pas blessé, il marquait beaucoup de buts de cet endroit, a rappelé Drouin, faisant référence aux saisons aux trois saisons de plus de 30 buts de l’Ontarien. Il a de l’expérience et, lui aussi, a des choses à prouver avec ses blessures.»

Et les deux écoulent la dernière année de leur contrat.