Canadiens de Montréal

«Ce n’est jamais une mauvaise chose si les gens parlent de toi» - Arber Xhekaj

Publié | Mis à jour

Plus jeune, Arber Xhekaj regardait Drew Doughty et P.K. Subban comme inspirations à la ligne bleue. Pavel Datsyuk restait toutefois son joueur préféré pour ses mains rapides. 

Avec l’âge, Xhekaj a puisé son inspiration chez des défenseurs qui cadraient plus avec son moule comme Ben Chiarot et Jake Muzzin.

À 6 pi 4 po et 238 lb, Xhekaj est un gros bonhomme. Au tournoi des recrues à Buffalo, le défenseur de 21 ans a également montré son côté méchant avec de percutantes mises en échec et un violent combat contre l’ancien défenseur des Cataractes de Shawinigan, Zachary Massicotte, un invité au camp des recrues des Sénateurs d’Ottawa.

« Ce n’est jamais une mauvaise chose si les gens parlent de toi, a dit Xhekaj. Je sais que les Sénateurs n’étaient pas heureux de mon match, mais j’ai simplement joué avec une grande intensité et avec mon cœur. »

« Je dois jouer mon style. J’ai montré à l’organisation que je peux me débrouiller dans une bataille. Mais je sais qu’ils ne regardent pas uniquement ça. Si je dois défendre un coéquipier, je le ferai. Il y a toutefois bien plus dans mon jeu. Je ne suis pas uniquement un défenseur robuste, je lis bien le jeu et je peux relancer l’attaque. »

Crédit photo : PHOTO MARTIN ALARIE

Un objectif clair

Jamais repêché, Xhekaj a paraphé un contrat avec le CH au mois d’octobre 2021 après des participations au camp des recrues et au réel camp de l’équipe. Depuis ce jour, le défenseur originaire de Hamilton en Ontario n’a jamais cessé de gravir les échelons. Il fait maintenant partie des très beaux espoirs de l’organisation.

D’ici les prochains jours, il se retrouvera dans une lutte avec les Kaiden Guhle, Jordan Harris, Justin Barron et Corey Schueneman pour les trois derniers postes disponibles à la ligne bleue.

« Je reste calme depuis le début du camp, je ne ressens pas trop la nervosité, a-t-il répliqué. Je jouerai où le Canadien me le demandera. Je ferai de mon mieux à Laval ou à Montréal. Mais j’ai réellement comme objectif de devenir un défenseur régulier dans la LNH avec le Canadien. »

Contre les Leafs

Dans les gradins pour la première rencontre préparatoire face aux Devils, Xhekaj jouera un premier match contre les Maple Leafs.

« Je jouerai devant ma famille et des amis. Toronto n’est même pas à une heure de ma ville natale (Hamilton). C’est l’équipe que je regardais dans ma jeunesse. Il s’agira d’une soirée spéciale. »

S’il ressemblait parfois à un homme contre des enfants lors du camp à Buffalo, Xhekaj s’attend à une réalité différente face à des joueurs plus expérimentés.

« Oui, ce sera différent. Je devrai me contrôler un peu plus. Je ne pourrai pas courir sur la glace et tenter d’arracher la tête d’un rival. J’aurai besoin de rester calme. Si je cherche trop la mise en échec, je peux aussi me faire brûler. Les joueurs sont plus rapides, plus intelligents, plus forts et ils peuvent aussi éviter le contact plus facilement. Mais je resterai le même défenseur physique. »

Xhekaj a déjà construit sa réputation avec son jeu physique, mais il a aussi des habiletés offensives. À sa saison de 20 ans dans la Ligue junior de l’Ontario, il a amassé 16 points (6 buts, 10 passes) en 18 matchs en séries avec les Bulldogs de Hamilton. Il avait terminé l’année avec 34 points (12 buts, 22 passes) en 51 matchs avec les Rangers de Kitchener et les Bulldogs. Il a aussi maintenu un différentiel de +44.