Crédit : AFP

LNH

Les gardiens n’ont pas fini de faire jaser chez les Leafs

Publié | Mis à jour

Tout comme c’est régulièrement le cas chez le Canadien de Montréal, les gardiens constituent un sujet de discussion récurrent dans l’entourage des Maple Leafs de Toronto et la saison 2022-2023 ne fera pas exception à la règle.

Ceux-ci voudront encore une fois obtenir du succès pendant le calendrier régulier, mais surtout remporter une première série éliminatoire depuis 2004. Les nombreux échecs du passé ont souvent été justifiés par l’absence d’un gardien capable de tirer les marrons du feu au moment crucial. Or, au cours de l’été, les Leafs ont dit au revoir à Jack Campbell, tout en mettant la main sur Ilya Samsonov et Matt Murray.

Quelques observateurs expriment déjà leur scepticisme quant à ces embauches. Cependant, les joueurs du club placent toute leur confiance en leurs hommes de confiance devant le filet. Dans le cas de Murray, double vainqueur de la coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, il a l’occasion de donner un second souffle à sa carrière qui a pris du plomb dans l’aile.

«Je suis dans la Ligue nationale depuis longtemps et je n’ai eu l’opportunité d’effectuer de longs parcours en séries. Je souhaite donc voir à l’œuvre un gars comme lui et profiter de son expérience pour en tirer des leçons, car il est passé par là et a réussi. Compter sur un homme ayant gagné deux coupes et agi comme partant représente un très bon atout», a estimé le défenseur Mark Giordano au quotidien «Toronto Sun».

«Pensez-y. Il a joué avec un coéquipier qui n’est pas facile à déloger; [Marc-André] Fleury est l’un des meilleurs du circuit et Murray a probablement acquis beaucoup d’expérience à partir de là. À un certain moment, il était le numéro 1 à Pittsburgh, ce qui en dit long», a-t-il ajouté.

Police d’assurance

En plus de Murray, qui devrait disputer deux périodes du match préparatoire de mercredi contre le Tricolore, et de Samsonov, embauché à titre de joueur autonome, les Leafs ont sous leur égide Erik Kallgren. Ayant joué près d’une quinzaine de rencontres avec le grand club en fin de campagne, il sera prêt à prendre le relais en cas de problème.

«Avec l’arrivée de Murray et Samsonov, il est un peu le gars oublié, mais il est ici et a bien joué pour nous l’an passé, a affirmé l’entraîneur-chef Sheldon Keefe. Lorsque nous avons eu quelques ennuis et qu’on ne pouvait avoir quelconque stabilité à cette position, il est arrivé et nous a permis de gagner de la confiance pour gagner.»

«Nous n’avons pas oublié cela. [...] Ce sera un défi de l’envoyer souvent devant la cage lors du calendrier préparatoire, car les deux autres gars assumeront une bonne charge de travail. Par contre, il importe de continuer de travailler avec lui et Curtis Sanford [instructeur des gardiens] pour qu’ils bâtissent leur relation. Vous ne savez jamais ce que la saison réserve. Il avance et voudra faire de son mieux quand l’occasion se présentera», a soutenu Keefe.