Crédit : AFP

LNH

«Nous devrons être sur nos gardes»

Publié | Mis à jour

Même s’ils montrent un visage beaucoup plus attrayant qu’au cours des dernières saisons, les Red Wings de Detroit ne veulent pas se projeter trop loin et se mettre inutilement de la pression dès le camp d’entraînement.

Le directeur général Steve Yzerman n’a pas chômé pendant la saison morte. Il a attiré au Michigan les attaquants Andrew Copp, David Perron et Dominik Kubalik, les défenseurs Ben Chiarot et Olli Maatta, ainsi que le gardien Ville Husso.

Même si ces ajouts sont intéressants, le capitaine Dylan Larkin croit qu’en plus du talent, les Red Wings devront avoir la rage au coeur.

«Nous devons avoir une équipe affamée. Nous ne pouvons pas regarder notre formation et les acquisitions que nous avons faites cet été, et déjà songer aux séries ou penser que nous avons une bonne équipe, parce que nous n’avons encore rien prouvé», a-t-il laissé savoir jeudi au site mlive.com.

«Je crois que nous faisons partie de la section la plus compétitive de la Ligue nationale de hockey [LNH]. Nous devrons être sur nos gardes, jouer rapidement et être très difficiles à affronter», a ajouté l’Américain, auteur d'une récolte de 69 points en 71 rencontres la saison dernière.

Les séries, une possibilité?

Il est effectivement trop tôt pour crier victoire du côté de Detroit. Avec un noyau en forme composé de Larkin, Tyler Bertuzzi, Jakub Vrana, Lucas Raymond et Moritz Seider, les Wings peuvent toutefois espérer mieux qu’auparavant.

Rappelons qu’ils n’ont pas participé au calendrier éliminatoire depuis la saison 2015-2016. Une autre acquisition d’Yzerman, l’entraîneur-chef Derek Lalonde, pourrait contribuer au changement.

«Nous sommes encore loin d’où nous pouvons être. Mais il y a de l’excitation, de l’optimisme et [Larkin] le sent aussi, a souligné celui qui a remplacé Jeff Blashill en juin. Il veut gagner. Il en a vécu, des choses, ces sept dernières années. Comme tout le monde, nous voulons observer une progression naturelle.»

Pas de distraction

Larkin a une fois de plus été questionné à propos de son contrat, qui se terminera au terme de la campagne. Le joueur de centre de 26 ans a préféré répondre par l’humour, mais il souhaite rester dans son État natal.

«Je crois que c’est plutôt important de régler ça pour que je puisse jouer au hockey la saison prochaine, a-t-il dit. Je ne me vois pas jouer ailleurs.»

Celui qui en sera déjà à une huitième année dans la LNH n’aura pas le temps d’être distrait par les négociations durant les prochains mois. Le capitaine n’a pas le temps d’y songer.

«Tu te laisses tellement aller dans la routine, les matchs, les entraînements, la récupération et la préparation pour la prochaine partie. Je prends très au sérieux mon processus de récupération et de préparation. C’est pas mal tout ce que je fais durant la saison», a-t-il assuré.