LHJMQ

Les méthodes de Tortorella, le bonheur de Roy

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec doivent amorcer leur calendrier 2022-2023 en composant avec l’absence de huit de leurs joueurs réguliers, partis à des camps d’entraînement de la Ligue nationale. Mais l’entraîneur de l’équipe, Patrick Roy, voit la chose d’un bon œil.

Le quadruple champion de la Coupe Stanley accepte bien la situation parce que, d’une part, il s’y attendait, et aussi parce que participer à ces camps représente toute une expérience pour ces joueurs. Et puis, la plupart d’entre eux risquent d’être de retour dans les semaines à venir.

«Dans le temps, j'appelais les clubs et j'avais hâte qu'ils reviennent, a-t-il avoué, vendredi, en entrevue à "JiC". Aujourd'hui, non. Je veux qu'ils vivent leur expérience, qu'ils "trippent" à l'endroit où ils sont. Je m'attends à ce qu'un gars comme (Zachary) Bolduc commence la saison avec les Blues de St. Louis, ils ont été clairs qu'ils voulaient lui donner un bon test, une bonne opportunité. Le fait qu'ils ont des blessures fait en sorte que ça va lui donner un bagage d'expérience de plus.»

«Je regarde des gars comme (Théo) Rochette et (Mikaël) Huchette qui sont à Philadelphie avec (John) Tortorella, moi j'aime bien ça, a ensuite lancé Roy en riant. Je sais une chose: ils vont arriver en super forme en début de saison avec nous autres!»

En attendant, Roy en profite pour travailler avec des joueurs qui, dans plusieurs cas, formeront davantage la «profondeur» de l’équipe lorsque tout le monde (ou presque) sera rentré au bercail. Jusqu’à maintenant, tout semble très bien se passer.

«J'aime la chimie qu'on a présentement dans l'équipe, j'aime le "leadership" de nos vétérans ici, un gars comme (Charles) Savoie, comme (Pier-Olivier) Roy, a-t-il souligné. Ce sont des gars qui amènent une belle dimension à l'équipe.»

Tout ça, alors que les Remparts forment l’une des équipes favorites en vue de la saison à venir. Roy, lui, rappelle que d’autres équipes sont également en belle posture, comme Sherbrooke et Gatineau.

«Je ne dis pas qu'on le prend avec un grain de sel, mais on le prend avec l’idée que le "focus" doit être porté sur le processus, le développement qu'on veut faire», a-t-il expliqué, rappelant au passager que l’équipe a bien appris de sa frustrante fin de saison en 2021-2022.

Chapeau à Gagné

Roy semble également très fier de l’embauche de Simon Gagné à titre d’entraîneur-adjoint. L’ancien buteur des Flyers, après avoir été plus observateur, s’implique de plus en plus et il est clair qu’il possède un certain talent d’entraîneur, a indiqué «Casseau», qui sent que Gagné est peut-être son successeur désigné.

«Je vais avouer qu'il fait très bien ça», a-t-il notamment mentionné à son sujet.

«Présentement, il est de plus en plus impliqué, les gars salivent à l'écouter, a-t-il ensuite révélé. Il a sa façon unique à lui, il a joué la "game", il sait comment jouer dans certaines situations qu'il peut enseigner, que moi ou personne d'autre ne peut enseigner. Jouer autour du filet, comment se comporter le long des bandes. Nos joueurs vont vraiment en bénéficier.»

Voyez l’entretien complet en vidéo principale.