JiC

Les matchs à Prague, une bonne idée?

Publié | Mis à jour

Est-ce que la LNH doit aller de l’avant avec son projet de tenir deux affrontements entre les Sharks et les Predators à Prague les 7 et 8 octobre prochain?

À l’approche du début de la saison, certains problèmes pointent à l’horizon. D’abord, il y a cette déclaration du ministre des Affaires étrangères tchèque selon laquelle les joueurs russes des deux équipes ne sont pas les bienvenus à Prague. C’est déjà un problème : les deux équipes refusent de mettre leurs joueurs russes à l’écart.

Ensuite, il y a la guerre en Ukraine elle-même, qui se déroule à une douzaine d’heures de route.

«Prague, c’est à 1400 kilomètres seulement de Kiev (capitale de l’Ukraine)», a rappelé le reporter hockey Renaud Lavoie, vendredi, à «JiC».

«Si on me disait "Renaud, on t'envoie en République Tchèque à 1400 kilomètres de Kiev", je dirais "non, je n'y vais pas"», a-t-il ensuite lancé.

«Je ne vois pas pourquoi je mettrais mon organisation, mon personnel en danger parce qu'un fou comme Vladimir Poutine est à une crampe au cerveau d'y aller d'une attaque nucléaire, a-t-il également affirmé. Là on est fait, on est pris là, il n'y a plus personne qui va pouvoir bouger.»

Que peut donc faire la LNH avec cet épineux problème?

Voyez la discussion complète en vidéo principale.