Football universitaire RSEQ

Le Rouge et Or se méfie des Stingers

Publié | Mis à jour

Même si les Stingers de Concordia ne comptent qu’une victoire depuis le début de la saison, Glen Constantin a ses prochains adversaires en haute estime.

De retour en action après une semaine de congé, le Rouge et Or de l’Université Laval (2-1) accueillera dimanche les Stingers (1-2) qui ont brisé la glace, samedi dernier, en disposant des Redbirds de McGill par la marque de 42 à 16.

«Concordia a la meilleure offensive [83 points] du RSEQ et mise sur le joueur par excellence [Olivier Roy] à la position de quart-arrière, a souligné l’entraîneur-chef. Ils ont eu le meilleur groupe de receveurs et misent sur une bonne attaque au sol. Il faudra être disciplinés dans nos assignations, parce qu’ils sont capables de courir et de passer. Ils présentent une défensive agressive avec de bons secondeurs et demis défensifs, et un front amélioré.»

Même si Constantin aurait préféré revenir de la métropole avec une victoire, il estime que la défaite de 21 à 18 face aux Carabins de l’Université de Montréal a eu des effets positifs. «On a gagné en confiance, a-t-il affirmé. On n’était pas heureux de la défaite, mais nous sommes sortis grandis de ce match. On doit continuer de progresser et je sens que nous sommes en bonne position pour la deuxième moitié de saison.»

Soulagement

Cette première victoire des Stingers a été très bien accueillie. «La victoire contre McGill est un soulagement, a reconnu l’entraîneur-chef Brad Collinson. On n’a pas connu le début de saison souhaité, mais la parité n’a jamais été aussi bonne. C’est bon pour notre sport.»

«Je savais toutefois que notre offensive débloquerait à un moment donné, a poursuivi l’ancien adjoint de Constantin avec le Rouge et Or. Il y a de bons entraîneurs dans le RSEQ et ils ont apporté des ajustements pour freiner notre offensive, mais je n’étais pas inquiet du tout.»

Six touchés au sol

Reconnus pour leur attaque aérienne, les Stingers ont inscrit leurs six touchés au sol dans la victoire face aux Redbirds. Les quarts-arrière Olivier Roy et Adrien Guay en ont marqué chacun deux. Le porteur de ballon Dwante Morgan a amassé 111 verges en neuf courses.

Pour vous donner une petite idée, les Stingers avaient marqué six majeurs au sol dans toute la saison 2021. «Je n’ai jamais vu ça, a mentionné Collinson. On a pris ce qu’ils nous donnaient. Dans le passé, on jouait avec nos forces. Dwante a beaucoup de talent et possède de bonnes mains, mais on va conserver notre approche d’y aller avec un comité de porteurs en première demie et de miser sur celui qui fait le mieux en deuxième. Dwante est le numéro 1 en début de semaine et on verra pour la suite.»

Les Stingers misent sur une offensive de type RPO [«Run Pass Option»]. «De 75 % à 80 % des jeux au sol peuvent se transformer en passes selon ce que le quart-arrière décide, a expliqué Constantin. McGill a enlevé la passe et était plus vulnérable par la course. Concordia a bien couru, mais c’est plus facile quand il y a seulement cinq gars dans la boîte défensive. La clé est de bien cacher notre jeu. Il faut montrer un front où ils vont penser pouvoir courir et faire des permutations pour arrêter la course ou l’inverse.»

«Ce n’est pas nouveau, mais les Stingers le font bien, a continué Constantin. Ils ont deux très bons receveurs en Jaylan Greaves et Jeremy Murphy à qui nous devrons porter attention. Ça va être un bon défi pour notre défensive.»

De son côté, Collinson veut que ses ouailles limitent les erreurs.

«On doit jouer pendant 60 minutes et ne pas commettre d’erreurs pour connaître du succès. Laval sort d’une semaine de congé et sera prêt pour nous.»