Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Scandale d'ÉCJ 2018: Drake Batherson sort de son mutisme

Publié | Mis à jour

Drake Batherson était attendu de pied ferme par les journalistes lors de la première journée du camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa, jeudi. Et la raison est fort simple.

L’attaquant était l’un des membres d’Équipe Canada junior 2018 qui a été éclaboussée par un scandale d’agressions sexuelles alléguées sur une jeune femme durant la période estivale.

Contrairement à plusieurs de ses anciens coéquipiers de l’équipe nationale, Batherson n’avait pas réagi à cette histoire sur ses réseaux sociaux.

Flanqué d’un des responsables des communications des Sénateurs, l’athlète de 24 ans s’en est tenu à une déclaration générique.

«Je collabore aux enquêtes qui sont en cours, a mentionné Batherson aux journalistes qui l’entouraient. Je respecte les gens qui sont impliqués dans cette affaire.

«Je ne ferai pas d’autres commentaires sur cette affaire maintenant ou dans le futur.»

Par la suite, il a refusé de répondre à deux autres questions sur le sujet. Après la seconde, le représentant des Sénateurs Chris Moore a mis fin aux questions sur le dossier épineux d’Équipe Canada junior. Ce sera pour une prochaine fois.

De l’excitation

Lors de son premier entraînement, Batherson a retrouvé ses compagnons de trio de la saison dernière, Brady Tkachuk et Josh Norris. On a rapidement constaté qu’ils n’ont pas perdu leur chimie.

Sur le plan collectif, Batherson est excité par les acquisitions au cours de l’été.

«Je suis excité comme tout le monde, a-t-il indiqué. On a ajouté deux attaquants qui peuvent jouer dans le top 6 [Claude Giroux et Alex DeBrincat].

«Tout le monde s’est présenté à Ottawa deux semaines plus tôt que les autres années. On en a profité pour jouer au golf et faire des activités afin de mieux nous connaître.»

Cet été, Batherson est retourné dans son patelin à Halifax pour passer du temps avec sa famille et ses amis. Il en a aussi profité pour s’entraîner avec une vingtaine de joueurs professionnels, dont Sidney Crosby et Nathan MacKinnon.