Crédit : AFP

MLB

Le rendement surprenant de Charles Leblanc

Publié | Mis à jour

Il y a belle lurette qu’on avait vu un Québécois connaître autant de succès offensivement dans le baseball majeur. Charles Leblanc, des Marlins de Miami, a pour le moins réussi son entrée dans les grandes ligues.

Pendant que les Marlins profitaient d’une rare journée de congé jeudi, il était possible de constater que Leblanc a totalisé 37 coups sûrs depuis son rappel, le 30 juillet. Il s’agit d’un sommet parmi tous les joueurs de la formation floridienne durant cette période.

Encore cette semaine, le numéro 83 des Marlins s’est signalé. Dans une victoire de 10 à 3 contre les Cubs de Chicago, lundi, le Québécois a frappé son quatrième circuit en carrière et ajouté un neuvième double.

«Nous avons profité de la contribution de beaucoup de joueurs différents, commentait le gérant des Marlins Don Mattingly, au terme de ce match, rendant notamment hommage à Leblanc. C’était un merveilleux match offensif pour nous.»

Dès le lendemain, malgré une défaite de 2 à 1 des Marlins face aux Cubs, Leblanc réussissait deux autres coups sûrs pour hausser sa moyenne au bâton à ,291.

Un groupe sélect

Par le passé, bien peu de joueurs natifs du Québec ont ainsi flirté avec une moyenne approchant les ,300 au cours d’une même saison. Né à Montréal, Vladimir Guerrero fils pourrait figurer dans ce groupe restreint, même s’il a surtout grandi en République dominicaine. Durant la campagne 2021, celui-ci avait montré un rendement de ,311, tandis qu’il présente une moyenne au bâton de ,279 cette saison avec les Blue Jays de Toronto.

Dans les dernières décennies, le receveur Russell Martin avait pour sa part conclu sa deuxième saison complète, en 2007, avec une moyenne de ,293 dans l’uniforme des Dodgers de Los Angeles. Sa deuxième meilleure saison, à partir de cette même statistique, a été celle de 2014 chez les Pirates de Pittsburgh avec ,290.

Plus efficace à l'étranger

Dans le cas de Leblanc, l’échantillon est plus petit avec 39 matchs joués. Force est d’admettre que le jeune homme originaire de Laval, qui est âgé de 26 ans, en surprend toutefois plusieurs jusqu’ici.

À propos des statistiques plus poussées, il y a lieu de souligner que Leblanc affiche une moyenne au bâton de ,346 en 16 parties à l’étranger. Il montre cependant un rendement de ,244 lors des rencontres à domicile, malgré ses trois circuits au LoanDepot Park, à Miami. Son autre longue balle avait été frappée, le 22 août, durant un match disputé à Oakland.

Au cours des prochains jours, Leblanc et les Marlins joueront à nouveau à domicile, de vendredi à dimanche, contre les Nationals de Washington. Le club floridien voyagera ensuite pour affronter les Mets, à New York, puis les Brewers, à Milwaukee, avant de conclure la saison à la maison avec une série de trois matchs contre les Braves d’Atlanta.