LNH

La fois où Kovalev a refusé de faire les tests physiques

Publié | Mis à jour

Jonathan Marchessault était de passage à L'après-match LNH pour parler des tests physiques au début des camps d'entraînement à travers la ligue.

Évidemment, cette journée en est une que les recrues comme les vétérans n'anticipent pas avec enthousiasme. La situation a bien changée aussi dans les dernières années, et on ne voit plus de joueurs arriver au camp d'entraînement avec des dizaines de livres en trop et complètement out of shape

Cependant, Pascal Leclaire se souvient d'un camp d'entraînement particulier avec les Sénateurs d'Ottawa. À cette époque, il était coéquipier du favori de la foule montréalaise, Alex Kovalev. L'habile Russe avait accompli les tests physiques avec indifférence au camp d'entraînement des Sens. «Il faisait une répétition de bench-press et pas plus», raconte l'ancien cerbère dans la Ligue nationale de hockey. 

Puis, lorsque c'était l'heure du fameux test du VO2 Max sur le vélo, les joueurs embarquent habituellement trois ou quatre minutes sur le vélo au préalable pour se réchauffer. Kovalev a fait la même chose, mais est débarqué du vélo après les trois minutes d'échauffement. La préparatrice physique lui a demandé ce qu'il faisait, ajoutant que le test n'était même pas encore commencé. Sa réponse? «I'm not doing it. What are they going to do? Cut me?», puis il est parti. 

Vous pouvez entendre l'histoire complète dans le segment à partir de 6 minutes 20.

Autrement, Jonathan Marchessault est optimiste pour la saison à venir des Golden Knights. Malgré la perte de Max Pacioretty, la formation du Nevada pourra finalement compter sur un duo en santé de Jack Eichel et de Mark Stone. Le Québécois entrevoit le retour des siens en séries éliminatoires, menés de main de maître par leur nouvel entraîneur Bruce Cassidy.

Jonathan Marchessault est un des nouveaux collaborateurs à L'après-match LNH et vous pourrez le voir à de nombreuses reprises tout au long de la saison.