LNH

«Subban a changé la "game"»

Publié | Mis à jour

Avec le recul, Maxim Lapierre considère que P.K. Subban «a changé la "game"». 

Ce n’était cependant pas du tout son opinion lorsqu’il partageait le vestiaire avec lui. 

«Pour être honnête, ça me dérangeait quand je jouais avec lui, a-t-il avoué à l’émission La Poche Bleue le midi, mardi. Plusieurs années plus tard, je me suis rendu compte qu’il avait changé la game. De voir des gars comme Cole Caufield et Nick Suzuki s’extérioriser sur les réseaux sociaux, c’est un peu grâce à Subban. Il a amené un vent de renouveau dans la Ligue nationale de hockey. On voyait des joueurs dans d’autres sports s’exprimer avec leur tenue vestimentaire, et P.K. a amené ça au hockey.»

«Dans la LNH, on ne veut pas changer et on aime garder les traditions. Quand j’y pense, maintenant que je suis plus mature, c’est un gars qui avait du courage. Il a changé la "game". Maintenant, tous les gars arrivent avec des chapeaux! Au début, on disait qu’il voulait attirer l’attention avec son habillement, mais tout le monde fait pareil aujourd’hui. Tout le monde l’a copié, d’une certaine façon.»

Au fil des ans, plusieurs critiques ont été entendues au sujet du caractère flamboyant de Subban, mais on n’a jamais pu lui reprocher son manque d’effort et de cœur sur la patinoire, souligne Lapierre.

«On ne pouvait rien lui reprocher sur la glace. Il travaillait, il aimait les Canadiens, il bloquait des lancers et il se battait s’il le devait. Il était prêt à tout faire pour gagner.

«Ce qui dérangeait les gars, c’est qu’il attirait les médias vers lui pour donner des entrevues. Mais c’est correct, c’est lui qui vendait les billets. Et il était encore jeune.»

Lapierre précise aussi qu’«il n’était jamais flamboyant après avoir perdu trois matchs de suite, mais juste quand ça allait bien».

Comme Dennis Rodman? 

Lapierre voit en Subban des ressemblances avec Dennis Rodman, l’ancien enfant terrible de la NBA.

«Les leaders auraient dû faire la part des choses et en tolérer plus parce qu’il était bon sur la patinoire. Il faut "dealer" avec ça. C’est comme dans le documentaire sur Michael Jordan. On voit qu’on laissait Dennis Rodman faire ses affaires. Tout ce qu’on lui demandait, c’était d’aider l’équipe à gagner. C’est ça l’important.» 

Par ailleurs, Lapierre croit que Subban aurait pu prolonger sa carrière pour encore au moins une saison.

«C’est triste. J’aurais aimé ça le voir jouer une ou deux autres saisons. Il aurait pu accepter un rôle de mentor et être le cinquième ou le sixième défenseur d’une équipe et un spécialiste de l’avantage numérique.» 

Voyez l’intervention complète de Maxim Lapierre dans la vidéo ci-dessus.