Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Canadiens de Montréal

Le moment le plus marquant du passage de Subban à Montréal?

Publié | Mis à jour

Une carrière de plus de 800 matchs ne se résumera jamais en une seule séquence. Surtout pas pour un défenseur spectaculaire comme le numéro 76, P.K. Subban.  

Il y a toutefois une scène qui circulait abondamment en ce jour de retraite pour Subban. 

Le 16 décembre 2010, Subban avait infligé une percutante mise en échec à Brad Marchand, des Bruins, avec son postérieur. 

Alexandre Picard, qui portait le numéro 45, était sur la glace pour ce jeu. 

«J’ai encore l’image qui me revient en tête, mais encore plus le son, a affirmé Picard, le partenaire de Subban à la ligne bleue lors de cette rencontre. C’était tellement intense comme bruit. Je m’attendais à une mêlée générale, surtout pour un match Boston contre Montréal.»

«Mais Marchand était encore à ses débuts dans la LNH. Il tapait peut-être un peu sur les nerfs de ses propres coéquipiers à ses premiers pas avec les Bruins. S’il avait frappé le Marchand d’aujourd’hui ou d’il y a quelques années, ça aurait éclaté.» 

Maintenant analyste à la télévision pour TVA Sports, Picard a endossé l’uniforme du Tricolore pour une seule saison. C’était en 2010-2011. Subban en était à sa première saison complète à Montréal.

«J’avais joué plusieurs matchs avec P.K., il était encore très jeune à cette époque, s’est remémoré Picard. Subban était déjà très talentueux et il était reconnu pour ce type de mise en échec. Il avait le synchronisme pour le faire. À sa première année, il avait beaucoup d’énergie. Je l’aimais bien. Mais il y avait des vétérans comme Hal Gill pour le calmer un peu.»