L'après-match LNH

L’essai professionnel, un passage difficile

Publié | Mis à jour

Plusieurs hockeyeurs tenteront de rester dans la LNH, au cours des prochaines semaines, en profitant d’un essai professionnel au camp d’entraînement d’une des formations de la ligue.

Cette année, il y a notamment Derick Brassard (Ottawa), Alex Chiasson (Arizona), Jason Demers (Edmonton) et Antoine Roussel (Philadelphie) qui tenteront l’expérience.

«Ça prend de l'humilité pour se présenter à un camp sans contrat, quand tu as une carrière comme ces gars-là ont», a souligné Dave Morissette à l’émission «l’Après-match», lundi soir.

«Tu as joué une carrière complète dans la Ligue nationale et tu arrives, tu es avec les recrues, tu n’as pas de contrat et les vétérans te regardent (...) tu le sais que c'est une "long shot" de faire l'équipe», a pour sa part relaté Maxim Lapierre, qui a vécu l’expérience.

Après tout, un joueur qui obtient un tel essai est là pour voler la place d’un autre.

«C'est un sentiment très, très bizarre», a avoué Lapierre, qui a finalement terminé sa carrière de hockeyeur professionnel en Europe.

L’ancien des Canadiens ne s’inquiète toutefois par pour Roussel qui, à 32 ans, se retrouve peut-être à l’endroit idéal pour ajouter une saison ou deux à sa carrière dans la LNH.

«Antoine Roussel et John Tortorella (qui dirige les Flyers), pour moi, il faut signer le contrat immédiatement», a-t-il lancé en riant, soulignant que les deux hommes ont sans doute le profil pour s’apprécier mutuellement.

Voyez la discussion complète en vidéo principale.