Crédit : Photo Agence QMI, Didier Debusschère

LNH

Félix Robert : le prochain Yanni Gourde?

Publié | Mis à jour

Chez le Lightning de Tampa Bay, on se réjouit d’avoir attiré un autre Québécois jamais repêché dans le giron de l’organisation.

Le club floridien à de l’expérience en la matière, lui qui a notamment eu la main heureuse avec des patineurs comme Yanni Gourde et Jonathan Marchessault.

Le prochain pari qu’a pris le Lightning se nomme Félix Robert. Le jeune homme de 23 ans a paraphé une entente de deux ans à deux volets avec les finalistes de la dernière série de la coupe Stanley en juillet dernier. Le natif de Lambton, en Estrie, avait précédemment évolué pour les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey.

«C’est un "Bolt"», a affirmé l’adjoint au directeur général et responsable du développement des joueurs du Lightning, Stacy Roest, au site web de son équipe.

«Nous avons aimé ce que nous avons vu de lui l’an dernier et nous sommes chanceux de l’avoir avec nous cette année.»

«Il est petit, rapide, intelligent et compétitif. Il s’agit de qualités qu’a également Yanni [Gourde], a poursuivi Roest. Je ne veux toutefois pas le comparer à quelqu’un présentement. Regardons comme il se comporte à notre tournoi des recrues et au camp d’entraînement principal.»

La bonne équipe

De son côté, Robert est persuadé qu’il a fait le bon choix pour atteindre la Ligue nationale de hockey (LNH) en s’associant avec le Lightning.

«J’ai vu beaucoup de gars venir à Tampa et jouer de la manière dont je veux jouer, a-t-il indiqué. Je me suis entraîné avec Yanni Gourde cet été. Il y avait aussi Jonathan Marchessault et d’autres gars comme eux qui ont déjà porté les couleurs du Lightning. Ça m’a donné de la confiance.»

«J’ai eu des discussions avec quelques équipes. J’ai eu le sentiment que de signer ici était la bonne chose à faire pour moi», a ajouté le joueur de centre qui a fait mouche dernièrement avec les recrues des «Bolts» dans un duel contre celles des Predators de Nashville.

«Je veux démontrer que je suis un patineur difficile à affronter et que je peux être un joueur du Lightning de Tampa Bay dans le futur. Je suis très excité d’être ici. Je veux que l’équipe voie que je suis un joueur établi dans la LAH et que la prochaine étape pour moi est de jouer dans la LNH.»

Pour ce qui est de cette première chose qu’il veut démontrer à ses nouveaux patrons, Robert n’aura qu’à répéter ses performances de l’an dernier. Avec le club-école des Penguins de Pittsburgh, il a touché la cible 16 fois et fourni 18 mentions d’aide pour 34 points en 63 parties.