Canadiens de Montréal

Owen Beck inspiré par Danault et Bergeron

Publié | Mis à jour

BUFFALO | La famille d’Owen Beck ne regrettera pas de s’être déplacée à Buffalo pour le week-end. Et ce n’est pas en raison des ailes de poulet qui font la renommée de la ville.

Choix de deuxième tour du Canadien (33e au total) lors du dernier repêchage, l’athlète originaire de Port Hope, petite bourgade située à 2 h 45 de route de Buffalo, retient grandement l’attention depuis le début de ce tournoi des recrues.

Pour un deuxième soir de suite, cette fois face aux Devils du New Jersey, l’attaquant de Steelheads de Mississauga a été le porte-couleurs du Canadien le plus solide.

Beck a démontré l’éventail de son talent. Par sa vitesse et sa fougue, il a créé quelques occasions de marquer. D’ailleurs, il a donné les devants au Tricolore à mi-chemin de la troisième période.

C’était le but gagnant jusqu’au doublé d’Alexander Holtz, dont le deuxième but du match, inscrit en prolongation pendant une supériorité numérique, a donné la victoire 4 à 3 aux Devils (voyez les faits saillants du match en vidéo principale).

«Je voulais venir ici et avoir un impact sur les matchs. Je crois que c’est ce que je réussis à faire jusqu’à maintenant», a déclaré le jeune homme de 18 ans, en soulignant admirer le travail de Phillip Danault et de Patrice Bergeron.

Tout comme les deux vétérans, défensivement, il se montre également très efficace, particulièrement dans le cercle des mises en jeu où il perd rarement un duel.

D’ailleurs, encore une fois, c’est lui que Jean-François Houle a désigné aux cercles dans les moments importants de la rencontre.

«C’est une belle comparaison quand il parle de Danault et Bergeron. C’est un joueur intense. Il a gagné plusieurs mises en jeu, il a marqué un autre but et j’aime sa rapidité. Il doit continuer dans cette direction», a vanté l’entraîneur-chef du Rocket.

Dubé marque des points

Si le camp des recrues permet aux joueurs repêchés de se délier graduellement les jambes en prévision du véritable camp, il est l’occasion pour les joueurs invités de se faire suffisamment remarquer pour obtenir un faire-part en vue de ce même camp et, éventuellement, espérer signer un contrat professionnel.

«Je n’ai jamais été repêché, alors je veux paraître le mieux possible. Et si, pour ce faire, je dois travailler plus fort que les autres, c’est ce que je vais faire», avait lancé, en matinée, Pierrick Dubé qui a disputé 10 rencontres avec les Lions de Trois-Rivières.

À son premier match du week-end, l’ailier de 21 ans a assurément fait bonne impression.

Son travail sans relâche à chacune de ses présences a sans aucun doute retenu l’attention des dirigeants de l’équipe installés dans les gradins de LECOM Harborcenter.

Son acharnement lui a permis d’être à l’origine du but de William Trudeau, le premier du Canadien.

Un rôle inattendu

À l’instar de Beck, Dubé a été utilisé dans les situations critiques. Il a été de toutes les infériorités numériques.

«J’ai joué plus souvent en infériorité numérique ce soir que durant toute ma carrière junior», a-t-il lancé après le match.

«Des joueurs offensifs, il y en a une tonne dans la LNH. Si je veux monter au plus haut niveau, je dois travailler d’autres aspects», a-t-il ajouté, faisant écho aux conseils reçus cet été de la part de Patrice Bergeron.

L’attaquant originaire de Sept-Îles était grandement fier de sa tenue, même s’il a raté une échappée qui aurait possiblement scellé l’issue du match.

À son retour au banc, Kelly Buchberger n’a pas manqué de lui lancer quelques mots d’encouragement.

Filip Mesar a été l’autre buteur du Canadien.

Ce qu'on a remarqué...

Gros noms en congé

L’état-major du CH a choisi de donner congé à quelques espoirs de renom. C’est ainsi que Juraj Slafkovsky, Jan Mysak, Justin Barron, Arber Xhekaj et Kaiden Guhle n’ont pas affronté les Devils. «On veut donner l’occasion à tout le monde de se faire valoir», a dit Jean-François Houle, en matinée.

Des Devils équipés

Du côté des Devils, pour qui il s’agissait du premier de trois matchs en autant de soirs, on avait habillé les plus beaux joyaux présents avec l’équipe à Buffalo. La majorité de leur choix de premier tour des trois derniers repêchages qui n’évoluent pas de façon régulière dans la LNH était en uniforme. On parle de Simon Nemec (2e rang en 2022), de Chase Stillman (29e en 2021) et Alexander Holtz (7e en 2020). Nolan Foote, premier choix du Lightning en 2019, acquis dans la transaction impliquant Blake Coleman, a également vu de l’action.

Le fils de Shayne

Parmi les recrues des Devils, on retrouvait Noah Corson, le fils de Shayne, ancien porte-couleurs du Tricolore. Ayant grandi en Estrie, l’attaquant de 24 ans a signé un contrat avec le club-école des Devils, les Comets d’Utica, le 1er août dernier. Jamais repêché, il a roulé sa bosse. Ces dernières années, il a principalement évolué en Suède et dans différents circuits mineurs américains, dont la ECHL.

Sans pitié

Après Slafkovsky, qui fut la cible de plusieurs coups d’épaule la veille, ce fut autour de Nemec de recevoir sa part de visite. Une solide mise en échec du géant John Parker-Jones l’a envoyé valser, provoquant une bagarre face à Nikita Okhotiuk.