Blue Jays - MLB

Les Blue Jays persistent et signent

Publié | Mis à jour

Les Blue Jays de Toronto ont porté un coup dur aux Orioles de Baltimore en leur infligeant une deuxième défaite en 24 heures, samedi au Rogers Centre, encore une fois par la marque de 6 à 3. Voyez les faits saillants dans la vidéo principale ci-dessus.

Contrairement au duel de la veille - qui s’est transformé en concours de longue balle - les deux rivaux ont dû trimer plus dur pour atteindre le marbre.

Dès le premier assaut, Matt Chapman a continué sur son excellente lancée en permettant à George Springer de croiser la plaque sur un ballon-sacrifice.

Une manche plus tard, ce dernier a procuré un coussin de trois points aux Jays avec un double puissant dans le champ gauche.

Chargé de museler les frappeurs des Orioles dans ce match crucial, Jose Berrios (11-5) a rempli les attentes de son gérant intérimaire John Schneider. Il a permis sept coups sûrs en six manches et a limité les visiteurs à deux points lorsqu’il occupait le monticule.

«Nos lanceurs et notre défense nous ont gardés dans tous les matchs et nous sommes parvenus à obtenir des coups sûrs aux moments opportuns, a lancé Chapman après la partie, selon le réseau Sportsnet. C'est de cette façon dont nous devons jouer si nous voulons gagner en séries.

«Ce ne sont pas tous les joueurs qui vont connaître du succès au bâton. En séries, les lanceurs et la défense te mènent à bon port.»

L’étoile montante Gunnar Henderson a causé le seul faux pas de Berrios, en troisième manche. Il a frappé un simple qui a permis à Cedric Mullins et Anthony Santander de marquer.

Kyle Bradish (3-7) a subi la défaite, victime de six coups sûrs et cinq points - dont trois mérités - en quatre manches et deux tiers.

C'est toutefois Jake Reed qui a alloué le double de trois points de Raimel Tapia en cinquième, qui a ultimement empêché les perdants de revenir dans le match.

Schneider a d'ailleurs tenu à louanger Tapia et son style peu conventionnel au bâton au terme de la rencontre.

«Il a un coffre à outils très unique, a-t-il estimé. Nous blaguons sur le fait qu'il ne trouve pas les brèches dans la défense adverse; les brèches le trouvent. Il parvient simplement à atteindre les sentiers.»

La seule équipe canadienne du baseball majeur détient une avance confortable de sept matchs sur les Orioles, qui tentent tant bien que mal de se faire une place parmi les équipes repêchées de l’Américaine.

Les Jays et les Orioles complèteront cette série dimanche, au Rogers Centre.