CF Montréal

CF Montréal : fierté et humilité

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal bat des records cette saison. Il en égale aussi.

Ç’a été le cas samedi soir avec une sixième victoire de suite à l’étranger, un record datant de 2005 et établi par les Earthquakes de San Jose.

Il y a de la fierté dans le groupe.

«Humilité ne veut pas dire manque de fierté. Je suis fier pour mes joueurs et mon staff. Les gars sont en train de mettre Montréal tout en haut», a indiqué l’entraîneur-chef du CF Montréal après la rencontre, Wilfried Nancy.

«Oui on est en train de battre tous les records, mais c’est une conséquence de ce qui se passe.»

Voyez le point de presse de l'entraîneur dans la vidéo ci-dessus.

Mais c’est ailleurs que Nancy trouve sa satisfaction quand il pense à son groupe.

«Ma fierté c’est qu’on a continué à jouer notre jeu contre une équipe qui se battait pour les séries.»

Assurés

Wilfried Nancy et ses hommes savaient, avant même de fouler le gazon synthétique du Gillette Stadium, qu’ils étaient assurés de terminer au second rang de l’Association Est et ils l’ont savouré.

Nancy a toutefois insisté sur l’importance de ne pas trop s’y attarder et de continuer de regarder devant.

«On a vécu un bon moment quand on a vu que New York City avait gagné. On savait qu’on était deuxièmes».

«J’ai félicité tout le monde en leur disant qu’il fallait continuer d’aller de l’avant afin d’aller aussi loin qu’on peut aller», a-t-il expliqué pendant qu’on entendait les joueurs chanter «Sweet Caroline» en bruit de fond.

«On a deux objectifs de cochés, il nous reste encore la possibilité de se battre pour la première place [dans l’Est] et pour le Supporter’s Shield», a pour sa part indiqué le milieu de terrain Samuel Piette qui portait le brassard de capitaine samedi.

Surprise

Nancy a causé une certaine surprise en reconduisant Sebastian Breza devant le filet pour un second match de suite puisqu’il a tendance à alterner avec James Pantemis.

«J’ai voulu donner deux matchs consécutifs pour voir comment il allait gérer. Les gardiens étaient au courant que ça serait comme ça. C’était l’objectif de le voir sur deux matchs consécutifs rapprochés et qu’il sache qu’il serait le gardien.»

L’entraîneur-chef a toutefois précisé qu’il ne fallait pas tirer de conclusion de cette décision pour la suite des choses.

«J’ai aucune idée de comment ça va se passer plus tard, c’était sur le moment.»

 Point de presse de Samuel Piette

ENTREVUE_SAMUEL_PIETTE -