Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Camp des recrues: le CH sortira l’artillerie lourde

Publié | Mis à jour

Les recrues du Canadien s’apprêtent à rentrer à Montréal. Mais d’abord, ils disputeront un troisième et dernier match en sol américain en croisant le fer, dimanche, sur le coup de midi, avec les jeunes Sénateurs d’Ottawa.

Pour l’occasion, Juraj Slafkovsky, laissé de côté face aux Devils, réintègrera la formation. Cette confrontation sera également l’occasion pour Kaiden Guhle de voir de l’action pour la première fois à ce tournoi.

«Il est prêt à jouer des matchs. Il a eu trois bons entraînements cette semaine. Il se sent bien, il est en santé», a indiqué Jean-François Houle, samedi, au terme de l’entraînement de l’équipe au LECOM Harborcenter.

Si le Tricolore a souhaité y aller progressivement avec le défenseur de 20 ans, c’est qu’il se remet à peine d’une blessure au bas du corps subie en fin de saison avec les Oil Kings d’Edmonton, de la Ligue junior de l’Ouest.

Bien qu’il se dise complètement guéri, la période de réadaptation qui s’en est suivi a eu pour effet de retarder son travail de remise en forme estival.

«Je voulais m’assurer que ma blessure guérisse adéquatement. Je ne voulais pas prendre le risque d’aggraver la situation à l’aube de ma première saison chez les professionnels», a expliqué l’Albertain.

Grandir ensemble

Guhle s’est donc abstenu de sauter sur la patinoire jusqu’au début du mois d’août, moment lors duquel il s’est amené à Montréal.

«J’ai quand même pu faire du travail hors-glace. À la maison, j’ai ce qu’il faut pour lancer des rondelles, travailler mon maniement de bâton, ce genre de chose», a fait savoir Guhle, qui a porté l’uniforme du Rocket de Laval, pour trois matchs lors de la saison 2020-2021.

En plus de pouvoir recevoir les soins requis, cette présence hâtive dans la métropole lui a permis de côtoyer quelques-uns des patineurs qui risquent d’être ses coéquipiers pendant plusieurs saisons.

«J’ai passé du temps avec Arber (Xhekaj), que je connaissais déjà depuis l’an passé, Juraj (Slafkovsky) et Mesh (Filip Mesar). Les deux Slovaques sont vraiment de bons gars. On a eu beaucoup de plaisir. C’était bien d’apprendre à les connaître.»

Ces rassemblements estivaux sont, sans contredit, grandement appréciés de la direction du Canadien. Après tout, si ces jeunes se veulent le prochain noyau fort de l’équipe, aussi bien développer leur esprit de corps dès maintenant.