Crédit : AFP

MLB

Le futur de Stephen Strasburg s’assombrit

Publié | Mis à jour

La carrière du lanceur des Nationals de Washington Stephen Strasburg ne tient plus qu’à un fil aux dires du vétéran ayant effectué seulement un départ cette saison.

Depuis la saison 2019 qui s’est conclue par la conquête du titre de la Série mondiale par les siens, le droitier de 34 ans a participé à un grand total de huit matchs du baseball majeur, ce qui représente 31 manches et un tiers au monticule. Cette année, une fracture aux côtes l’a tenu à l’écart du jeu et rien ne laisse présager un retour à une forme maximale en 2023. L’artilleur en est d’ailleurs bien conscient.

«Je réalise que le temps file. Ça fait pratiquement trois ans que j’ai lancé de manière compétitive et je ne rajeunis pas», a-t-il affirmé au quotidien «The Washington Post».

Après avoir signé un contrat de sept ans et de 245 millions $ en décembre 2019, Strasburg a vécu un véritable enfer. Il a notamment subi une opération l’an passé pour traiter un syndrome du défilé thoracobrachial, caractérisé par une compression des nerfs et du système vasculaire de l’épaule. Le chemin du retour a été cahoteux.

«J’ai effectué des exercices peu nombreux et j’ai constaté des améliorations quant à la position de mon épaule. Cependant, la force n’est pas tout à fait là et je ne sais pas ce que le futur me réserve, a-t-il admis. Avant, chaque fois que j’ai eu une blessure, je croyais revenir en force. Pour celle-là, il y a réellement un gros point d’interrogation.»

Parcours fructueux

Strasburg peut se targuer d’avoir contribué au seul titre de l’histoire de la concession autrefois située à Montréal. En 2019, il a conservé une fiche de 18-6 et réussi 251 retraits sur des prises en 209 manches. Joueur par excellence de la finale, il a gagné ses deux départs au tour ultime contre les Astros de Houston.

En carrière, le lanceur a éventé 1723 frappeurs, incluant 242 en 2014.

L’absence du joueur-étoile est l’une des nombreuses explications de la saison misérable des «Nats». En date de vendredi, ils présentaient le pire dossier des grandes ligues, soit 49-94, et accusaient un retard de 40 parties sur le sommet de leur section.