Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Le plan des Flames a charmé Huberdeau

Publié | Mis à jour

L’attaquant vedette québécois Jonathan Huberdeau a bel et bien eu vent des rumeurs qui l’envoyaient à Montréal au cours de l'été. Cela n’a toutefois pas affecté sa volonté de s’engager à long terme avec les Flames de Calgary.

Le natif de Saint-Jérôme n’a pas eu le temps de digérer qu’il avait été impliqué, aux côtés de Matthew Tkachuk et Mackenzie Weegar, dans la transaction de l’année dans la Ligue nationale de hockey (LNH), que certains le voyaient poursuivre sa carrière dans l’uniforme du Tricolore.

Au moment de quitter l’organisation qui l’a repêché, les Panthers de la Floride, Huberdeau était en voie d’atteindre l’autonomie complète au terme de la saison 2022-2023.

Cependant, deux semaines plus tard, il paraphait une faramineuse entente de huit ans et 84 millions $ avec l’équipe de la métropole albertaine.

«Je sais que plusieurs personnes me suggéraient de jouer un an à Calgary et d’ensuite rejoindre le Canadien», a confié Huberdeau au balado de Sportsnet “32 Thoughts”.

«Même si j’adore Montréal, je ne sais pas. Je crois que c’est une ville difficile pour les Québécois. Les Flames m’ont acquis. Si le Canadien voulait obtenir mes services, il aurait conclu une transaction en ce sens. Je veux jouer pour une équipe qui me désire.»

Huberdeau verra son salaire annuel presque doubler à partir de la campagne 2023-2024, de 5,5 millions $ à 10,5 millions $. Mis à part ce facteur incontournable, le fabricant de jeu s’est laissé charmer par le plan du directeur général des Flames, Brad Treliving. Rappelons qu’ils s’étaient justement rencontrés à Montréal autour d’un repas, quelques jours avant qu’Huberdeau n’appose sa signature au bas de son nouveau contrat.

«Quand Brad est venu à Montréal, nous avons eu une excellente discussion. Nous n’avons pas parlé de contrat ; nous avons davantage fait connaissance. J’aime sa philosophie et la direction que l’équipe emprunte.»

«Je me joins à une équipe qui peut gagner maintenant. C’est pourquoi je voulais m’engager avec cette équipe et savoir que je jouerai à Calgary pour les neuf prochaines années.»