Crédit : Photo AFP

LNH

Blake Wheeler dépouillé de son titre de capitaine

Publié | Mis à jour

L’attaquant Blake Wheeler ne sera plus le capitaine des Jets de Winnipeg, qui ont plutôt choisi de disputer la saison 2022-2023 avec un groupe de meneurs.

Cette décision survient à la suite de l’embauche de Rick Bowness à titre de nouvel entraîneur-chef, en juillet. Dave Lowry avait complété la dernière campagne derrière le banc des Jets sur une base intérimaire après la démission de Paul Maurice.

«C’est le désir du personnel d’instructeurs d’entamer la saison 2022-2023 sans un capitaine spécifique, mais plutôt un groupe d’adjoints à déterminer, a expliqué sommairement Bowness, dans une publication diffusée sur le compte Twitter des Jets, vendredi. C’est notre objectif d’étendre le leadership à l’intérieur de notre équipe de hockey.»

«Nous avons de grandes attentes envers notre noyau de joueurs et nous voulons leur offrir l’opportunité d’avoir de plus grands rôles de meneur en tant que groupe», a ajouté l’entraîneur-chef.

Un peu surpris

Wheeler, 36 ans, n’y voit pas nécessairement un désaveu, mais une décision d’équipe. L’attaquant œuvrait à titre de capitaine depuis 2016-2017. La saison dernière, Mark Scheifele et Josh Morrissey étaient ses adjoints.

«Ça m’a surpris. C’était surprenant que ce soit ma première discussion avec le nouvel entraîneur. J’ai eu le temps d’accepter la décision», a-t-il expliqué en conférence de presse.

Les Jets ont été écartés du portrait des séries éliminatoires pour la première fois depuis 2017. En 2019-2020, ils avaient aussi été vaincus dès la ronde de qualification par les Flames de Calgary. Ces résultats décevants pourraient expliquer cette décision.

«Je n’aime pas les spéculations, je ne peux pas vous dire à quoi ils pensent. Après une saison difficile, il y a toujours des discussions au sein de l’état-major, pas seulement à propos de moi, mais les autres joueurs de l’équipe. Un an auparavant, nous pensions pouvoir tout gagner», a avoué l’Américain.

Wheeler est de loin le joueur le plus expérimenté du groupe. Depuis son arrivée avec l’organisation en 2011, à l’époque des Thrashers d’Atlanta, il a eu l’occasion de jouer un rôle de mentor avec plusieurs jeunes. Ce seront à eux de prendre la relève, croit-il.

«Je n’ai pas besoin de lettre sur mon chandail. Il y a eu un moment dans ma carrière où cette validation était importante pour moi, mais je n’en ai plus besoin. J’ai hâte d’observer plusieurs des gars que j’ai eu le privilège de regarder remplir un plus grand rôle. Si vous pensez que je vais m’effacer et que je ne serai pas un leader, vous vous trompez», a-t-il assuré.