Coupe Rogers

Photo : Roger Federer a pris part au tournoi montréalais pour la dernière fois en 2017, un événement qu’il n’a jamais réussi à gagner. Crédit : Photo d’archives

Tennis

Federer et Montréal: une histoire d’amour réciproque

Publié | Mis à jour

Étrangement, Roger Federer n’a remporté aucun de ses 103 titres à Montréal, mais le Suisse se plaisait à chacune de ses visites dans la métropole québécoise, où il trouvait les gens respectueux. 

Le directeur de l’Omnium Banque Nationale, Eugène Lapierre, confirme que les éloges dont a fait l’objet le grand champion tout au long de sa carrière sont mérités.

M. Lapierre l’a côtoyé à plusieurs occasions, dans le cadre du tournoi au cours duquel Federer s’est incliné deux fois en finale (il a toutefois gagné le titre à Toronto, en 2004 et en 2006). 

«La dernière fois qu’il est venu ici [en 2017], il m’a demandé s’il pouvait faire un entraînement public. Il savait que, comme il arrivait quelques jours avant le tournoi, les gens aimeraient le voir en action», raconte-t-il. 

On ne refuse pas une aussi belle proposition. Le directeur et son équipe se sont donc mis à pied d’œuvre afin d’offrir à Federer – et aux fans – ce qu’il souhaitait. 

C’est-à-dire un entraînement devant des spectateurs sur le central, quelques jours avant le lancement de la compétition. 

«Il est très gentil, vraiment vraiment très gentil, souligne M. Lapierre. Il était très conscient de son image et de l’importance qu’il avait pour les amateurs.» 

Des gens très respectueux

Si Federer a conquis le cœur des Montréalais, comme il l’a fait un peu partout sur la planète, la métropole avait aussi conquis le sien. 

Eugène Lapierre explique que le Suisse était content de pouvoir sortir souper au restaurant avec sa femme, Mirka, et leurs enfants sans être trop dérangés par les amateurs. 

«Quand j’ai appris qu’il allait comme ça souper, je lui en ai parlé. Il m’a répondu : "Oui, vous avez de très bons restaurants." Et je lui ai demandé s’il se faisait déranger. Il m’a dit : "Non, les gens sont très respectueux à Montréal» sourit M. Lapierre. 

«Ça va avec notre réputation», se réjouit-il aussi. 

Et avec celle de Federer, peut-on ajouter. 

► Roger Federer a perdu en finale à Montréal à deux occasions : en 2007, contre un jeune Novak Djokovic, puis 10 ans plus tard, à sa dernière participation, face à l’Allemand Alexander Zverev.