Canadiens de Montréal

«On va essayer de le geler dans un coin»

Publié | Mis à jour

Plusieurs jeunes joueurs (dont Juraj Slafkovsky) de l'organisation des Canadiens se sont, à quelques heures du premier match du camp des recrues se déroulant à Buffalo, adressés aux médias après l'entraînement matinal du groupe.

Voyez justement les commentaires de Slafkovsky en vidéo principale.

Parlant de l'imposant Slovaque, on peut dire qu'il affiche, malgré son jeune âge, un sens de l'humour aiguisé et une belle confiance en ses moyens. 

Questionné sur un éventuel affontement (vendredi soir) contre son compatriote Simon Nemec des Devils, le premier choix au total de l'encan 2022 a offert une réponse qui a bien fait rire les journalistes présents. 

«J'ai parlé avec Filip Mesar du fait qu'on essaiera de le (Nemec) geler dans un coin, donc j'espère jouer ce match!»

Une belle opportunité

Avant de penser au match de vendredi, le jeune homme aura toutes les chances de se mettre à l’avant-scène jeudi soir contre les Sabres, car il évoluera à l’aile gauche du premier trio aux côtés de Riley Kidney et de son compatriote Filip Mesar, également sélectionné au tour initial de l’encan 2022.

Affichant un poids de 238 lb d’après les informations transmises aux médias par le Tricolore, le numéro 20 est très heureux de pouvoir disputer une rencontre dans son nouvel uniforme.

«Je me sens bien, on peut finalement jouer un peu de hockey. Je ne peux pas attendre et de voir la rondelle déposée sur la glace, a-t-il déclaré en point de presse après l’entraînement matinal. Autant pour moi que pour les autres gars ici, c’est très bien d’avoir cette opportunité et j’ai hâte.»

«Il a un gros physique et il est assez impressionnant, a de son côté qualifié l’entraîneur-chef du Rocket de Laval, Jean-François Houle, qui sera derrière le banc durant le tournoi. C’est le genre de joueur qui doit s’impliquer et être bon en échec-avant. [...] Ce qui est bon, c’est qu’il parle à plusieurs joueurs et il ne reste pas seul dans son coin.»

Les objectifs

De manière plus précise, il y a quelques facettes de son jeu que Slafkovsky veut travailler dès cette semaine, car les défis seront de plus en plus imposants à mesure que l’année avancera, peu importe où il évoluera.

«Essentiellement, ce sont les batailles à un contre un et la protection de la rondelle, sans oublier bien entendu le coup de patin et tout ce qui peut aider à améliorer mon jeu», a-t-il énuméré.

Les recrues du Canadien se frotteront également à celles des Sénateurs d’Ottawa, dimanche.