Chloé Dufour-Lapointe

Photo : Chloé Dufour-Lapointe était sereine mercredi, quand elle a annoncé sa retraite du ski acrobatique. Crédit : Photo courtoisie

Ski et planche

Ski acrobatique: Chloé Dufour-Lapointe a écouté sa voix intérieure

Publié | Mis à jour

La dernière saison en carrière de Chloé Dufour-Lapointe a été rocambolesque.​

• À lire aussi: Ski acrobatique: «Je ne pensais pas durer aussi longtemps» -Chloé Dufour-Lapointe

Tout juste sortie de la pandémie de COVID-19 qui a freiné l’entraînement et après des Jeux de 2018 à Pyeongchang chamboulés par la maladie de sa mère, Chloé a perdu son brevet de Sports Canada alors qu’elle visait une quatrième participation aux Olympiques.

«La nouvelle m’a donné un choc et j’avais l’impression que personne ne croyait en moi, a-t-elle confié. Après avoir surmonté la peine et la frustration, je me suis dit que ce n’est pas [la fédération] Freestyle Canada qui allait décider de mon rêve. Je croyais en mes chances et je ne portais pas attention à ce que je ne contrôlais pas. J’ai mis de côté le négatif.»

Après avoir obtenu la confirmation de sa présence à Pékin au dernier moment, la spécialiste des bosses a signé la meilleure performance canadienne dans la capitale chinoise en terminant neuvième. 

brulotte
Crédit photo : Photo d'archives, AFP

«Mon résultat a prouvé que j’avais raison, a-t-elle déclaré. Je suis contente d’avoir écouté ma voix intérieure, qui me disait de croire en mes rêves. Cette décision a ramené le feu et m’a convaincue que je pouvais y arriver. J’ai aussi fait du ménage autour de moi et me suis entourée de gens positifs.»

La Montréalaise de 30 ans a savouré son expérience à Pékin. 

«Au haut de la piste, je me disais : “quelle belle soirée”, a-t-elle raconté. C’était la soirée rêvée dans ma visualisation. Même si je n’étais pas parmi les favorites, j’ai réalisé la performance rêvée et c’est l’une de mes plus grandes fiertés. À mes yeux, j’ai gagné une médaille.»

Ski bosses
Crédit photo : Photo d'archives, Martin Chevalier

En mission

Dans sa quête d’une quatrième participation aux Jeux, Dufour-Lapointe a retrouvé le plaisir de sa première expérience olympique en 2010, à Vancouver, quand elle avait surpris le monde en terminant en cinquième place. 

«J’étais en mission et je me suis fait plaisir, a-t-elle résumé. Comme à Vancouver, j’ai skié sans retenue et je me suis amusée.»

Chloé a savouré chaque moment de sa dernière saison. 

«Après la pause reliée à la pandémie, j’ai réalisé à quel point j’aimais encore mon sport et j’ai apprécié chaque étape menant à Pékin, a-t-elle précisé. Je savais qu’il s’agissait de mes derniers Jeux et j’ai profité de chaque moment.»

Dernier tour de piste

Au retour de Pékin et après des vacances en famille aux Bahamas, Dufour-Lapointe s’est offert un dernier tour de piste en participant aux deux dernières étapes de la Coupe du monde de la campagne à Megève, dans les Alpes françaises.

«C’était important de participer aux dernières Coupes du monde sans stress. Je n’étais pas là pour gagner. Mon chum a fait le voyage en Europe et nous sommes restés plus longtemps pour skier ensemble et visiter un ami.»

Un Palmarès impressionnant

  • 4 Jeux olympiques (Vancouver, Sotchi, Pyeongchang, Pékin)
  • 1 médaille d’argent olympique en 2014 à Sotchi
  • 1 Globe de cristal (saison 2015-2016)
  • 186 départs de la Fédération internationale de ski (FIS)
  • 142 départs en Coupe du monde
  • 127 départs FIS en simple
  • 27 podiums en Coupe du monde
  • 14 départs en Championnats du monde
  • 2 podiums en Championnats du monde de bosses en parallèle (l’or en 2013 et l’argent en 2011)