Crédit : PHOTO COURTOISIE / JAMES HAJJAR

Football universitaire RSEQ

Michael Brodrique : «une vraie mine d’or»

Publié | Mis à jour

Une interception pour un touché, 6,5 plaqués, une victoire sur le Rouge et Or de l’Université Laval et le titre de joueur défensif de la semaine dans les circuits québécois et canadien : le secondeur des Carabins de l’Université de Montréal Michael Brodrique n’aurait pas pu demander davantage pour son premier match de la saison.

«Je ne peux pas imaginer quelque chose de mieux. C’est une semaine comme on les aime. Ça me fait du bien d’être de retour et de jouer avec les gars», a exprimé l’athlète de 24 ans.

Dominant contre le Rouge et Or samedi dernier, Brodrique a été contraint d’amorcer sa campagne plus tard que ses coéquipiers des Bleus. Le groupe d’entraîneurs des Carabins ne voulait pas prendre de chances avec sa santé, puisque le joueur de quatrième année se remettait toujours d’une opération à une cheville.

«Il nous a manqué à notre premier match [une victoire de 26 à 18 contre Concordia], mais nous savions qu’il allait être un gros morceau de notre défensive à son retour. Il l’a prouvé dès son premier tour de piste», a indiqué l’entraîneur-chef Marco Iadeluca.

Intelligent

Brodrique est un athlète hors pair, mais ce n’est pas ce qui explique son excellence.

«C’est un gars qui comprend les offensives et ce qui se passe sur le terrain. Il peut jouer plus rapidement que la moyenne des joueurs, parce qu’il comprend les choses», a affirmé le coordonnateur défensif Denis Touchette.

«Quand un joueur a un QI football comme celui-là et qu’il est un bon athlète, c’est une vraie mine d’or pour les entraîneurs.»

Le natif de Sainte-Marthe-sur-le-Lac prend le temps de poser beaucoup de questions durant les réunions pour obtenir un avantage.

«J’ai toujours été quelqu’un qui veut en savoir plus et comprendre les choses», a dit Brodrique.

«J’essaie d’être cérébral. Mon entraîneur me dit souvent de penser à ce qui peut survenir avant que le jeu s’amorce et j’essaie de le faire constamment. Ça me permet d’être prêt et je pense que ça aide notre défensive.»

Une année importante

Celui qui évolue comme secondeur à l’intérieur sera admissible au prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF). Il ne cache pas son rêve d’évoluer chez les professionnels. Dans ce contexte, il sait qu’il doit toujours être à son meilleur cette saison.

«Toutes mes performances comptent, autant en défensive que sur les unités spéciales. Je veux essayer de montrer le plus possible ce que je suis capable de faire.»

Brodrique aurait par ailleurs pu être admissible au dernier encan amateur de la LCF, mais a décidé de favoriser ses études en éducation préscolaire et enseignement primaire. C’était pour lui une façon d’assurer ses arrières et une autre preuve qu’il ne laisse jamais rien au hasard.