Crédit : Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

Baseball

Ligue Frontière: le premier match de la finale aux Capitales

Publié | Mis à jour

Les Capitales de Québec ont amorcé leur parcours en finale de la Ligue Frontière de la bonne manière, mercredi à Schaumburg, en Illinois, eux qui ont défait les Boomers 6 à 3.

«C’est immense, surtout en commençant sur la route comme ça, a mentionné le gérant des Capitales Patrick Scalabrini, joint au bout du fil après le match. On joue mieux à la maison, mais d’en voler une sur deux – et idéalement deux sur deux – ça fait que ça devient un deux de trois à la maison, où on joue mieux.»

Les visiteurs ont amorcé ce duel sur les chapeaux de roues, inscrivant les six premiers points du match. Ils en ont d’abord marqué deux en deuxième manche. Yordan Manduley, avec un ballon-sacrifice, a d’abord poussé Kyle Crowl au marbre. Puis un mauvais lancer de l’artilleur Luis Perez a permis à Jonathan Lacroix de compléter son tour des sentiers.

À l’assaut suivant, des simples de Jeffry Parra et Crowl, respectivement pour un et deux points, ont donné une priorité de cinq points à l’équipe de la Belle Province. Un simple de Ruben Castro, au quatrième tour au bâton des siens, a conclu cette poussée de six points sans riposte.

«Les gars sont arrivés prêts. On est sorti forts. C’est très rassurant, a ajouté Scalabrini. Je suis convaincu que ça leur fait mal [aux Boomers] de commencer la série comme ça. Il y a rien de fini, mais c’est un gros pas dans la bonne direction.»

Perez a d’ailleurs été la victime de tous ces assauts, lui qui a donné les six points sur 10 frappes en lieu sûr et un but sur balles. Il a finalement été retiré après six manches.

Cienfuegos en feu! 

Sur la butte pour les vainqueurs, Miguel Cienfuegos en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires. Après cinq manches, il n’avait toujours pas permis un seul point. Il a toutefois cédé deux fois en sixième manche. Cienfuegos a finalement laissé sa place après six manches de travail, ayant permis deux points sur sept coups sûrs et trois buts sur balles, en plus de passer trois adversaires dans la mitaine.

«Il a très bien fait ça. C’est une très bonne équipe de l’autre côté, il y a neuf très bons frappeurs. Miguel a eu une première manche qui a commencé difficilement, il s’en est sorti. Par la suite, il est entré dans une belle séquence, dans un beau rythme. Il nous a donné un autre départ de qualité», a conclu le gérant de la formation de la Belle Province.

Le releveur Franklin Parra est celui qui a fermé les livres, en neuvième manche.

Les deux équipes disputeront un dernier duel en sol américain lors de cette finale, jeudi. L’affrontement se transportera ensuite au Stade Canac, pour le troisième match, ainsi que le quatrième et le cinquième, s’ils sont nécessaires pour départager les deux clubs.