Ski et planche

Chloé Dufour-Lapointe met un terme à sa carrière

Publié | Mis à jour

 La skieuse acrobatique Chloé Dufour-Lapointe a annoncé mercredi sa retraite de la compétition, mettant fin à un parcours marqué par de nombreux succès sur la scène internationale.

La médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et gagnante d’un globe de cristal en 2015-2016 se dit prête à amorcer une nouvelle étape après des performances en dents de scie dans les récentes années. N’empêche que son bilan est pour le moins éloquent, surtout qu’elle s’est retrouvée sur un podium de la Coupe du monde à 27 occasions.

«C’est un sport où il y a beaucoup d’impacts et quand je me présentais sur la piste, je commençais à le ressentir dans ma préparation, à l’arrivée sur la piste. À 30 ans, c’est sûr que j’ai moins de flexibilité qu’à 25, [...] mais j’ai aussi envie d’ouvrir un nouveau chapitre de ma vie. En Coupe du monde, on voyageait beaucoup et on était à l’extérieur de la maison. J’avais envie d’être plus près de mes proches», a-t-elle commenté en entrevue à LCN.

«Je ne sais pas à quel point je veux une vie normale. J’aime l’adrénaline et d’être capable de me lever le matin pour accomplir quelque chose», a-t-elle ajouté.

Questionné à savoir quel fut l’instant le plus mémorable de son cheminement sportif, Chloé Dufour-Lapointe y a mis une touche personnelle.

«C’est d’avoir vécu ma carrière en famille, avec mes sœurs [Justine et Maxime]. Le moments où on s’est retrouvé ensemble les trois à Sotchi en 2014 a été une expérience incroyable, ainsi que le podium à trois. C’est difficile d’identifier un seul événement, ma carrière a été teintée de tellement de moments formidables», a-t-elle répondu.

La Montréalaise aura pris part à 186 événements de la FIS (Fédération internationale de ski), dont 127 épreuves individuelles en bosses, du jamais vu pour une skieuse acrobatique canadienne. En Coupe du monde, son compteur s’est arrêté à 142, ce qui la place à égalité avec Pierre-Alexandre Rousseau pour le plus grand nombre de départs dans le circuit.

De plus, elle a totalisé 14 Championnats du monde, décrochant l’argent en 2011 et l’or en 2013 aux bosses en parallèle.

«Tout au long de son illustre carrière, Chloé s’est définie comme une féroce compétitrice qui prenait vie dans le feu de la compétition, a rappelé dans un communiqué le directeur général de Freestyle Canada, Peter Judge. En 2011, à seulement 19 ans, elle est apparue sur la scène mondiale avec un effort tenace, remportant sa première médaille aux Championnats du monde. Avec cet exploit, Chloé a prouvé qu’elle pouvait relever le défi sur la plus grande des scènes, tout en démontrant comment elle se définirait comme concurrente pour le reste de sa carrière.»

La quadruple participante aux Olympiques poursuivra ses études en gestion et design de la mode à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et différents projets, dont Tissées Serrées, compagnie de vêtements d'hiver qu'elle a fondée aux côtés de ses sœurs.