La Poche Bleue le midi

Slafkovsky : le CH ferait mieux de ne pas trop se précipiter

Publié | Mis à jour

Le jeune attaquant Juraj Slafkovsky, choisi par les Canadiens au tout premier rang du dernier repêchage, a beau être pétri de talent, l’organisation ferait mieux de ne pas trop se précipiter avec lui, a indiqué l’ancien de la LNH Simon Gagné, mardi, à «la Poche Bleue le midi».

Alors que le CH se prépare à tenir son camp des recrues, puis son camp d’entraînement, le consensus chez les partisans et autres observateurs est que le costaud ailier slovaque devrait parvenir à passer la prochaine saison à Montréal. Gagné, qui a disputé 14 saisons dans la LNH, voit un jeune homme qui a l’air prêt physiquement, mais à qui il faudra plus que ça.

«Je pense qu'il faut attendre et voir comment il va se comporter au camp, puis lors des matchs hors-concours, a-t-il averti. Mais il ne faut pas oublier que les matchs hors-concours, ce ne sont pas les formations officielles de la saison.»

«Oui, il peut super bien aller dans des matchs hors-concours et on le sait, à Montréal, on va se dire "il peut faire l'équipe, il peut nous aider", mais il y a une différence entre les matchs préparatoires et les vrais matchs», a-t-il ajouté.

Gagné verrait néanmoins Slafkovsky jouer quelques matchs au début du calendrier régulier.

«Je pense que ce serait la meilleure chose à faire avec lui», a-t-il souligné.

Celui qui a déjà connu une saison de 47 buts dans la LNH a ensuite insisté sur un point : entre les âges de 18 et 19 ans, un espoir peut passer d'un joueur pas tout à fait prêt à jouer dans la LNH à un athlète prêt pour la grande ligue.

«Je me rappellerai toujours qu'entre moi à 18 ans, et moi à 19 ans, quand j'ai sauté dans la Ligue nationale... même à 18 ans, si les Flyers m'avaient dit que je faisais le club, je ne pense pas que j'aurais été prêt physiquement et mentalement, a-t-il révélé. Mais à 19 ans, j'étais prêt. Il y a une grosse différence.»

«C'est ça qu'il faut regarder avec lui et je pense que les Canadiens vont prendre leur temps», a-t-il ensuite résumé.

Voyez la conversation complète en vidéo principale.