Crédit : Photo Martin Chevalier

LNH

Sean Couturier a mis ses maux de dos derrière lui

Publié | Mis à jour

Opéré au dos au mois de février, l’attaquant des Flyers de Philadelphie Sean Couturier a obtenu le feu vert des médecins il y a deux semaines environ, de sorte qu’il sera prêt pour le camp d’entraînement de son équipe.

Malgré quelques obstacles pendant sa convalescence, Couturier croit être en mesure de se concentrer sur son jeu. Il avait révélé, plus tôt cette année, que ses douleurs au dos étaient devenues un véritable problème lorsqu’elles ont eu des répercussions sur son sommeil.

«Ma compréhension est [que cette blessure ne m’embêtera plus]. J’espère pouvoir passer à autre chose. Mais c’est un sport physique. Les blessures font partie du jeu, a-t-il mis en garde lundi en conférence de presse. Ç'a été plus long que prévu et c’était frustrant, parce que je devais être patient sans pousser trop fort. Mais maintenant, ça va bien et je suis excité.»

Couturier a ainsi été limité à 29 parties en 2021-2022 au cours desquelles il a totalisé six buts et 17 points. Maintenant, il espère pouvoir offrir le même genre de rendement qu’au cours des quatre campagnes précédentes. Il a notamment réussi deux saisons de 76 points.

Des responsabilités partagées

Ce genre de contribution sera certainement appréciée du nouvel entraîneur-chef John Tortorella, qui aura la lourde tâche de mener les Flyers à une première participation en séries éliminatoires depuis 2020.

La saison 2021-2022 a été particulièrement difficile avec une récolte de seulement 61 points en 82 parties. «Torto» a d’ailleurs récemment indiqué qu’il avait des «préoccupations» à propos de l’ambiance et du leadership de l’équipe. Cependant, selon Couturier, le nouveau pilote, derrière sa ferme volonté de gagner, a le bien-être de ses joueurs à cœur.

«Je l’ai rencontré cet été quelques jours après qu’il eut été embauché, a révélé Couturier. Il semble un bon gars hors de la glace. C’est évidemment une personne et un entraîneur intense, mais il se soucie de ses joueurs et c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup.»

L’une des principales tâches de Tortorella sera d’établir si un joueur de l’équipe mérite de porter le C de capitaine. Pour Couturier, ce rôle n’est toutefois que secondaire. Aucun joueur n’est exempté quand vient le temps de prendre sa part de responsabilités.

Son nom circule pour ce titre et il le sait, mais au fond de lui, rien ne changera.

«Si ça arrive, ça arrive. Comme je l’ai déjà dit, ça ne changera pas le joueur ou la personne que je suis. Je vais continuer de prêcher par l’exemple et de faire les bonnes choses à tout moment. Peu importe qui sera le capitaine, je crois que tout le monde doit prendre ses responsabilités dans ce vestiaire.»