Crédit : AFP

NFL

Saquon Barkley a commencé son travail

Publié | Mis à jour

Le porteur de ballon Saquon Barkley a connu une journée superbe, dimanche, et il a plusieurs raisons de nager dans l’optimisme, mais il préfère demeurer prudent et sait que le travail est à peine entamé.

Pour la première fois depuis longtemps, ses Giants de New York ont amorcé du bon pied la saison régulière, disposant des Titans du Tennessee au compte de 21 à 20. Certes, il a fallu un placement raté de l’ancien du club Randy Bullock à la fin du temps réglementaire pour freiner une séquence de cinq revers dans les parties inaugurales. Et l’équipe du nouvel entraîneur-chef Brian Daboll a dû surmonter un retard de 13 à 0 pour triompher. N’empêche que Barkley, ennuyé par les blessures plus souvent qu’autrement dans les dernières campagnes, a offert une production impressionnante afin d’aider sa formation. Ses 194 verges en attaque, incluant 164 au sol, amassées à Nashville sont de bon augure pour une organisation souhaitant présenter une fiche supérieure au seuil de respectabilité pour la première fois depuis 2016.

«Ce n’est qu’une rencontre, pour être franc, a-t-il tempéré, tel que rapporté par le réseau NBC Sports. C’est ainsi que je regarde tout ça. Évidemment, je suis heureux d’avoir obtenu la victoire. À mes yeux, il s’agit seulement de continuer. Je garde à l’esprit ce que l’instructeur dit: il faut juste apprécier le processus. Et c’est un truc avec lequel j’ai éprouvé des ennuis lors des dernières années avec les blessures et les remises en forme.»

Travail continu

Barkley a donc l’intention de ne pas s’asseoir sur ses lauriers. Prochains rivaux des Giants, dimanche, au MetLife Stadium, les Panthers de la Caroline devront se méfier.

«Peu importe qu’il y ait victoire, défaite ou verdict nul, je veux juste me présenter ici avec le même état d’esprit en savourant chaque moment et travaillant quotidiennement, a-t-il dit. Nous avons eu une excellente semaine d’entraînement et, nonobstant le résultat, on ne peut pas laisser le tout affecter la semaine suivante. Nous allons donc poursuivre le boulot acharné et compter sur chaque coéquipier.»