Crédit : ROGER GAGNON / AGENCE QMI

LHJMQ

Un aréna flambant neuf à Saint-Joseph-de-Beauce

Louis-Antoine Lemire

Publié | Mis à jour

L’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) natif de Saint-Joseph-de-Beauce, Junior Lessard, est très fier de dire qu’il a inauguré le nouvel aréna dans la municipalité où il a effectué ses premiers coups de patin.

Le Centre Frameco a été inauguré en grand, vendredi, avec la présentation d’un match préparatoire des Remparts de Québec.

«C’était un honneur pour moi d’être le premier à sauter sur la surface glacée, a lancé celui qui a disputé près de 30 matchs dans le circuit Bettman. J’ai passé plusieurs heures dans le vieil aréna et j’étais très heureux de partager ce moment avec les jeunes.»

Selon lui, c’est beaucoup plus motivant pour les hockeyeurs de pratiquer leur sport de prédilection dans un endroit moderne. «Les chambres sont superbes et spacieuses tandis que les baies vitrées ressemblent à celles utilisées chez les professionnels.»

Inspirant pour les jeunes

Lessard était très content que les gens de Saint-Joseph-de-Beauce aient pu avoir la chance d’assister à une partie de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) sans se déplacer trop loin et il croit que cela peut en inspirer plus d'un.

«Les enfants ont besoin de modèles et c’était une belle occasion pour eux de voir des hockeyeurs talentueux. Cela leur permet de rêver.»

L’attaquant des Remparts natif de Lac-Etchemin, Pier-Olivier Roy, abondait dans le même sens. Il croit que cette visite a permis aux jeunes de réaliser que c’est possible d’atteindre ce niveau avec des efforts, et ce, peu importe l’endroit d’où tu viens. Ce dernier était d’ailleurs très heureux de jouer dans son patelin et ce match lui a rappelé de beaux souvenirs.

«J’étais en sport-études au secondaire à Saint-Joseph. Cela faisait cinq ans que j’avais quitté le nid familial, alors c’était spécial de revenir jouer ici dans le junior», a mentionné l’attaquant qui a évolué devant ses proches et amis.

Une baisse normale

Comparativement au milieu des années 1990 et au début des 2000, le nombre de québécois a diminué dans la Ligue nationale de hockey. À ce propos, Lessard croit que tout commence par la passion des jeunes.

«Il faut qu’ils touchent à la glace le plus souvent possible sans toutefois que ce souhait soit celui des autres. Avec une infrastructure comme celle que nous avons, c'est sûr que ce sera bénéfique. Cela dit, le hockey est de plus en plus pratiqué dans le monde et c’est normal qu’il y ait moins de joueurs de la Belle Province», ajoutant qu’il favorise beaucoup le multisport dans le développement d’un athlète.