MLB

Les Jays ne peuvent balayer les Rangers

Publié | Mis à jour

Incapables de s’imposer au bâton, les Blue Jays de Toronto ont baissé pavillon 4 à 1 face aux Rangers du Texas, dimanche après-midi, au Globe Life Field.

Voyez les faits saillants dans la vidéo ci-dessus.

L’unique équipe canadienne du baseball majeur a ainsi raté l’occasion de balayer sa série de trois rencontres contre le club texan. La récente série de victoires des Jays s’est également conclue à trois gains.

Dans l’affrontement du jour, les hommes du gérant John Schneider se sont butés au partant Martin Perez (11-6). Ce dernier a permis le seul point des visiteurs sur six frappes en lieu sûr. Il a aussi passé sept rivaux dans la mitaine. C’est Teoscar Hernandez, avec un double en sixième manche, qui a permis aux Blue Jays d’éviter le blanchissage.

Offensivement du côté des Rangers, Adolis Garcia et Leody Taveras ont expulsé la balle à l’extérieur des limites du terrain.

Le partant de l’équipe torontoise pour ce match, Trevor Richards (3-2), n’a récolté qu’un seul retrait, a permis trois coups sûrs et a donné un but sur balles face aux cinq frappeurs qu’il a affrontés. Il a été remplacé par David Phelps en première manche.

Cette défaite met un terme à un fructueux périple à l’étranger pour l’équipe de la Ville Reine, qui ne crachera certainement pas sur son dossier de 8-2 durant cette séquence.

«C’était un excellent voyage, a lancé le gérant par intérim John Schneider, selon Sportsnet. Les gars sont compétitifs et jouent bien dans l’ensemble. J’aime où nous sommes en tant que groupe et j’ai hâte à la prochaine semaine à domicile.»

La fatigue, pas une excuse

À l’aube de la dernière ligne droite du long calendrier des Ligues majeures, les Jays devront déjouer la fatigue pour faire preuve de constance. Pour le joueur de troisième but Matt Chapman, les plus grandes batailles à venir se passeront entre les oreilles des membres de son équipe, et non sur le terrain.

«Tout le monde est fatigué dans le baseball majeur, en ce moment, a-t-il avancé. Nous avons de hautes attentes envers nous-mêmes, mais nous ne pouvons pas forcer le jeu non plus : il doit venir vers nous.

«Nous devons rester dans le moment présent, contrôler ce qu’on peut contrôler et trouver des façons de faire le travail.»

Lundi soir, les Blue Jays disputeront le premier match d’une série de cinq contre les Rays de Tampa Bay. Les deux formations de la section Est de l’Américaine sont en compétition parmi les équipes repêchées pour les éliminatoires. La formation de l’unifolié a présentement un demi-match de retard sur ses rivaux de la Floride.

«Les deux prochaines séries [contre les Rays et les Orioles de Baltimore] seront déterminantes pour nous, a constaté Hernandez. Elles vont établir si nous devrons nous battre pour nous qualifier, ou bien pour protéger notre position.»