Baseball

Les Capitales passent en finale

Publié | Mis à jour

L’heure était à la fête, dimanche soir, au Stade Canac : les Capitales de Québec seront de la finale de la Ligue Frontière de baseball!

C’est grâce à une victoire de 5 à 1 contre les Titans d’Ottawa dans le troisième et ultime match de cette courte série que la formation de Québec s’est qualifiée pour le grand rendez-vous.

«Je suis vraiment fier des gars, a réagi le gérant Patrick Scalabrini, au terme de la rencontre, après avoir vu ses joueurs s’asperger de vin mousseux sur le terrain. On s’en va en grande finale. C’est ça qu’on voulait depuis le début de l’année.»

Le club de Québec, qui vise un premier championnat dans la Ligue Frontière après avoir été couronné sept fois dans le passé dans la Can-Am (2006, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2017), renouera avec l’action dès mercredi en sol ennemi contre les Boomers de Schaumburg.

Pour Scalabrini, la présence des Boombers en finale -après leur triomphe contre Washington- est le scénario parfait puisque les Capitales auront inévitablement le privilège de terminer cette série 3 de 5 à domicile. Après un séjour en Illinois, Québec accueillera en effet les parties à compter de la troisième rencontre prévue samedi.

Lacroix et Castro mènent la charge

En ce dimanche soir, devant 2479 spectateurs, le Québécois Jonathan Lacroix s’est notamment démarqué pour les Capitales. Il a d’abord ouvert le pointage, en début de quatrième manche, avec un solide double. Ruben Castro, qui avait été atteint par le lanceur, a décampé depuis le premier coussin pour atteindre le marbre.

Lacroix en a rajouté, en fin de sixième, avec un simple d’un point, amorçant alors une poussée offensive. Les Capitales ont alors marqué trois fois. Toutes les manières semblaient bonnes pour ajouter à l’avance : Kyle Crowl a profité d’une balle passée, puis Yordan Manduley a réussi un ballon sacrifice pour faire marquer Castro. Ce dernier scénario s’est répété en fin de huitième manche.

«Je n’ai jamais douté de cette équipe-là, a commenté Lacroix, en reprenant son souffle après avoir été arrosé par ses coéquipiers. Cette équipe a tout pour remporter le championnat.»

En plus de ses trois points comptés, Castro a atteint les sentiers à quatre reprises en autant d’occasions dans cette partie, réussissant également un but volé.

Un mauvais pari

De toute vraisemblance, le gérant des Titans Bobby Brown a perdu son pari en décidant d’amener son as lanceur Zac Westcott à titre de releveur. Habituellement employé comme partant, Westcott n’avait eu droit qu’à trois jours de repos après avoir oeuvré pendant sept manches et deux tiers, mercredi, dans le match éliminatoire remporté contre les Boulders de New York. Appelé à succéder à Chris Burica, Westcott a donné trois points, dont deux mérités, retirant seulement deux adversaires durant son passage sur la butte.

Carlos Sano était par ailleurs le partant pour les Capitales, dimanche. En cinq manches et un tiers de travail, il n’a alloué aucun point, malgré trois coups sûrs et six buts sur balles. Les Titans ont manqué d’opportunisme en début de match, affichant un dossier de 0 en 8 avec des coureurs en position de marquer lors des quatre premières manches.