Crédit : AFP

F1

Charles Leclerc s'élancera premier au GP d'Italie

Publié | Mis à jour

Le Monégasque Charles Leclerc offre la position de tête à Ferrari en vue du Grand Prix d'Italie.  

Il a devancé le Britannique George Russell (Mercedes) aux qualifications, samedi, sur le circuit de Monza.

«Je savais que je devais faire le tour parfait et j'ai réussi, le ressenti dans la voiture est incroyable», a commenté Leclerc, qui «espère ramener la victoire à la maison», comme en 2019.

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), leader du championnat du monde, a signé le deuxième temps, mais il ne partira que 7e, pénalisé pour un changement de moteur au-delà du quota autorisé par saison.   

«J'ai juste besoin de me libérer des voitures entre nous assez rapidement, et ensuite nous avons toujours une bonne chance de l'emporter», a déclaré Verstappen.

Stroll jamais dans le coup  

De son côté, le Québécois Lance Stroll (Aston Martin) s'est classé 18e sur 20. 

Les trois séances d’essais libres ne semblaient pas très prometteuses pour le Québécois et son équipe et cela s’est traduit dans le résultat décevant des qualifications. Stroll n’a pu faire mieux qu’un temps de 1 min 22,748 s, tout juste derrière son coéquipier Sebastian Vettel (17e; 1 :22,636).

L’athlète de 23 ans s’est dit déçu, mais pas particulièrement surpris du déroulement des qualifications au terme de celles-ci.

«Nous savons depuis longtemps que nous ne sommes pas au sommet de notre forme sur cette piste et je crois que les résultats de la journée en sont la preuve», a-t-il avoué au site web de son écurie.

«Monza est un circuit très différent des pistes que nous avons visitées récemment, donc nous espérons que ce résultat est une anomalie. La voiture dérapait un peu trop pour ce circuit très rapide.»

Le directeur d’Aston Martin, Mike Krack, a d’ailleurs corroboré l’analyse de Stroll.

«La journée de Lance s’est déroulée rondement et il a respecté le plan de course, mais notre voiture n’est pas faite sur mesure pour les caractéristiques de Monza. Nous savions que cela allait être des qualifications difficiles.»

Sauvé par les pénalités

Stroll gagne toutefois quelques positions sur la grille de départ en raison des pénalités. Yuki Tsunoda (Alpha Tauri), Lewis Hamilton (Mercedes) et Carlos Sainz fils (Ferrari) partiront du fond de la grille, et Kevin Magnussen (Haas), Mick Schumacher (Haas) et Valtteri Bottas (Alfa Romeo) ont quant à eux écopé de punitions de 15 places. Le Montréalais partira ainsi 12e.

«Je suis sûr que nous connaîtrons de meilleures performances d’ici la fin de la saison, a-t-il estimé. Nous allons commencer plus haut dans la grille grâce aux pénalités qu’ont écopées les autres pilotes, donc les choses pourraient s’arranger demain [dimanche]. Nous ferons ce que nous pouvons pour inscrire des points.»

Le Néerlandais Nyck de Vries (13e temps) a remplacé Alex Albon, atteint d’une appendicite, chez Williams. Le pilote de 27 ans a dominé son nouveau coéquipier, le Canadien Nicholas Latifi (16e), et partira huitième à la course de dimanche.

Classement des qualifs:

1. Charles Leclerc (MON/Ferrari) 1:20.161

2. Max Verstappen (NED/Red Bull) 1:20.306

3. Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) 1:20.429

4. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) 1:21.206

5. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:21.524

6. George Russell (GBR/Mercedes) 1:21.542

7. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes) 1:21.584

8. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes) 1:21.925

9. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) 1:22.648

10. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) pas de temps

11. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault)

12. Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo)

13. Nyck de Vries (NED/Williams-Mercedes)

14. Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo)

15. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull)

16. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes)

17. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes)

18. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes)

19. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari)

20. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari)