Crédit : Photo d'archives AFP

F1

Affaire Piastri: Alpine admet sa naïveté

Publié | Mis à jour

Les dirigeants d'Alpine ont été « naïfs » en ne verrouillant pas le contrat de l'espoir Oscar Piastri, qui roulera pour McLaren l'an prochain après avoir été formé par l'écurie française, a reconnu samedi le président d'Alpine Laurent Rossi.

« On a fait quelques erreurs techniques dans les contrats car on a laissé la porte ouverte. Le contrat ne lui serrait pas les poignets », a expliqué Rossi à l'AFP et à L'Equipe à Monza, où se déroule ce week-end le Grand Prix d'Italie, résumant l'affaire en quatre mots: « On a été naïfs. » 

Rossi ne s'était pas encore exprimé sur « l'affaire » Piastri.

Alpine, prise de court par l'annonce surprise début août du départ de Fernando Alonso pour Aston Martin en 2023, avait annoncé qu'Oscar Piastri serait le successeur du pilote espagnol. Mais l'Australien, qui est actuellement pilote de réserve Alpine, a rapidement démenti l'annonce de l'écurie, soulignant qu'il n'avait pas de contrat avec l'équipe pour l'année prochaine.

Le Bureau de reconnaissance des contrats (CRB) de la F1 a mis un terme au feuilleton le 2 septembre, en enregistrant le contrat de Piastri avec McLaren, le seul signé par l'Australien de 21 ans. 

Alpine cherche désormais un nouveau pilote pour accompagner le Français Esteban Ocon la saison prochaine. Pierre Gasly, l'autre Tricolore du paddock, « fait partie des candidats » et « attire l'attention » d'Alpine, a reconnu Rossi.

Mais pour le faire signer, il faudrait trouver un accord avec l'écurie AlphaTauri, avec laquelle il est sous contrat jusqu'à fin 2023. AlphaTauri serait prête à « libérer » le Français, à condition de trouver le remplaçant idéal.