SPO-ALOUETTES-LIONS BC

Crédit : Thierry Laforce / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Les Alouettes musellent les Lions

Publié | Mis à jour

C’était une bonne soirée pour les Alouettes au Stade Percival-Molson, eux qui ont renoué avec la victoire en battant les Lions de la Colombie-Britannique 31 à 10 vendredi.

La performance du jour des Moineaux contrastait avec leur dernière sortie, un revers où le manque d’efforts était flagrant contre le Rouge et Noir d’Ottawa.

«J’ai senti une grande fierté de la part de nos joueurs et de nos entraîneurs, qui ont travaillé tellement fort cette semaine pour établir un plan de match qui a été exécuté presque à la lettre. Nous en avons vu les résultats», a exprimé Danny Maciocia après la rencontre.

Face aux Lions, les «Als ont été particulièrement efficaces défensivement. L’unité du coordonnateur Noel Thorpe s’est levée dans les moments clés et a permis aux leurs de gagner la bataille des revirements en récupérant le ballon quatre fois. Récemment acquis des Elks d’Edmonton, le demi défensif Nafees Lyon a inscrit un touché après une interception et a ainsi mis fin aux espoirs de remontée des Lions. Le joueur de ligne défensive Mustafa Johnson s’est aussi démarqué en amassant deux sacs et un touché de sûreté.

«Nous nous sommes présentés mentalement et physiquement [...] Nous nous sommes imposés», a analysé le directeur général et entraîneur-chef par intérim des Alouettes à propos de sa défensive.

Pas satisfait en attaque

De son côté, l’attaque des Alouettes a franchi la ligne des buts à deux reprises. Eugene Lewis a de nouveau démontré l’étendue de son talent et a attrapé l’unique passe de touché du quart-arrière Trevor Harris.

Le pivot de 36 ans a complété 69,6 % de ses relais, mais a encore été victime d’un larcin. C’était sa quatrième interception à ses trois dernières parties.

«Notre défensive a été dominante, mais en toute transparence, je ne suis pas satisfait de notre attaque en deuxième demie», a révélé Maciocia.

«Nous devons continuer de pousser sur l’accélérateur, a pour sa part constaté Harris. Notre défensive a réussi à la faire. Je pense que nous pouvons être l’une des meilleures attaques de notre ligue, mais il nous reste des choses à corriger.»

Pas facile pour Vernon Adams fils

Utilisé pour trois courtes séquences par les Lions, le quart-arrière Vernon Adams fils n’a pas fait grand-chose pour aider la cause de sa nouvelle formation. Envoyé dans la mêlée à la fin du premier quart, celui qui a été obtenu des Alouettes en retour d’un choix de première ronde la semaine dernière a réussi une des trois passes qu’il a tentées, pour 17 verges.

À sa deuxième présence sur le terrain, Adams fils a vu Marc-Antoine Dequoy se sacrifier et forcer un échappé. Le maraudeur québécois a aussi récupéré un ballon échappé au quatrième quart.

«Le coach l’a dit la semaine dernière, nous sommes nos pires ennemis sur le terrain et nous sommes capables de nous battre nous-même. Aujourd’hui [vendredi], nous avons joué à notre niveau et nous avons démontré ce que nous sommes capables de faire», a affirmé Dequoy.

Les unités spéciales fidèles à elles-mêmes

S’il y a bien une constante chez les Alouettes en 2022, c’est la tenue des unités spéciales. Encore une fois, l’unité de l’entraîneur Byron Archambault a été dominante. Chandler Worthy a notamment réalisé un retour de botté de 51 verges et Zach Lindley a bloqué un dégagement. Ce dernier a aussi obtenu un plaqué important sur une feinte de botté de dégagement en situation de troisième essai. Le botteur David Côté a quant à lui réussi ses trois tentatives de placement.

«Les gars ont travaillé tellement fort cette semaine, a dit Archambault. Un super exemple de ça, c’est sur la feinte de botté. Nous savions qu’ils [les Lions] allaient essayer quelque chose du genre. Nous avons analysé toutes les situations où l’entraîneur adverse a utilisé cette stratégie depuis 2017. Quand c’est arrivé, les gars étaient prêts et ils ont réagi à la perfection.»

Les Alouettes bénéficieront d’une semaine de congé dans les prochains jours et renoueront avec l’action le vendredi 23 septembre. Pour l’occasion, les Tiger-Cats de Hamilton seront de passage dans la métropole québécoise.