Crédit : AFP

F1

Des réglages drastiques et peu de résultats pour Lance Stroll

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Sachant très bien qu’il sera difficile de dépasser pendant le Grand Prix d’Italie, Aston Martin et Lance Stroll ont opté pour une approche radicale au niveau des réglages, vendredi à Monza. Les résultats semblent peu concluants pour l’instant après les deux premières séances d’essais libres.

Les voitures vertes peinent cette saison en qualifications. Ainsi, la décision de privilégier un aileron arrière à très faible appui aérodynamique a été prise, question d’augmenter les occasions de doubler en cas de départ à l’arrière du peloton.

En matinée, Stroll a toutefois pris le 15e rang en vertu d’un chrono de 1 min 23,688 s, à 1,278 s de Charles Leclerc (Ferrari), en tête. Pendant ce temps, Nyck de Vries, qui remplaçait Sebastian Vettel dans le cadre du programme d’essais pour les espoirs, se contentait du 20e échelon avec un aileron arrière plus conservateur.

En après-midi, le Québécois n’a réalisé que le 18e chrono le plus rapide, à 2,121 s de Carlos Sainz (Ferrari). Vettel, lui aussi avec l'aileron arrière de style lame de rasoir, a fait légèrement mieux, le devançant de 54 centièmes de seconde en 17e place.

«Ç’a été assez difficile aujourd’hui de peaufiner les réglages avec cette configuration à faible appui, a concédé Stroll selon un communiqué de son équipe. La liste des tâches était bien chargée et nous avons fait de nombreux tours. Nous verrons où nous pouvons nous améliorer avant les qualifications.»

À l'affût

Il serait toutefois prématuré d’exclure immédiatement quelques points puisque les ingénieurs auront plusieurs heures pour analyser les données et perfectionner les réglages. Par ailleurs, six pilotes écoperont de pénalités sur la grille de départ, ce qui devrait bien servir Aston Martin.

Stroll s’attend également à une séance de qualifications différente des dernières en sol italien. Souvent, celle-ci se transforme pratiquement en jeu d’échecs alors que tous les pilotes tentent de se positionner pendant le tour de préparation pour profiter de l’effet d’aspiration dans la ligne droite.

«Fait intéressant, l’aspiration ne semble pas être aussi fort avec cette génération de voitures par rapport à l'année dernière, ce qui peut changer un peu la dynamique des qualifications.»