Crédit : AFP

LNH

Juuse Saros a l’âme en paix

Publié | Mis à jour

Le gardien des Predators de Nashville Juuse Saros aurait pu garder toute l’amertume en lui après avoir été contraint à l’inactivité durant la brève participation des siens aux séries éliminatoires 2022, mais il préfère aborder l’avenir avec enthousiasme.

Une blessure au bas du corps subie à la fin avril, peu avant la conclusion du calendrier régulier, a ruiné le printemps de l’athlète de 27 ans et les minces chances des siens d’obtenir du succès dans la «vraie saison». La bonne nouvelle, c’est qu’il se dit prêt à amorcer le camp d’entraînement et la prochaine campagne.

«Tout va bien, je suis excité quant à la nouvelle année. C’est agréable de revenir et de voir tous les gars ici», a-t-il mentionné au site officiel du club plus tôt cette semaine.

Ces commentaires font contraste avec son sentiment d’impuissance au moment de tomber au combat. «Ce fut frustrant. Nous attendions ces parties des séries et je me suis blessé juste avant. C’était vraiment fâchant», a-t-il insisté.

Toute une saison

Si le bonheur de Saros se traduit par des victoires, les «Preds» vivront des jours heureux. D’ailleurs, ils ont de bonnes raisons d’être optimistes à propos de leur homme de confiance devant le filet. L’an passé, ses performances lui ont valu une candidature à l’obtention du trophée Vézina. Saros a conservé une fiche de 38-25-3, une moyenne de buts alloués de 2,64 et un taux d’efficacité de ,918.

«Certes, ce fut très spécial et plaisant d’être en nomination, mais cela n’a pas réellement changé quoi que ce soit pour moi. Je suis très, très affamé à l’idée de retourner en action», a-t-il dit.

Nashville se croise les doigts pour que le meneur du circuit Bettman avec 67 rencontres jouées la saison dernière n’ait pas d’autres pépins physiques. En son absence, les Predators ont subi le balayage aux mains de l’Avalanche du Colorado au premier tour. Cet été, l’organisation a embauché Kevin Lankinen pour soutenir son gardien régulier.

«Je me suis bien senti toute la campagne. Mon corps et mon esprit étaient en santé et j’ai apprécié d’avoir la possibilité de jouer énormément, a-t-il considéré. Par contre, quand vous avez plus de boulot, vous devez ajouter des éléments à votre entraînement de routine afin de garder fort votre corps.»