Crédit : AFP

F1

Ferrari veut croire en une victoire à domicile

Publié | Mis à jour

Deux meilleurs temps lors des premiers essais vendredi et une pénalité pour le leader Max Verstappen (Red Bull): Ferrari a entamé avec le sourire son week-end à domicile, espérant renouer avec le succès lors du Grand Prix d'Italie à Monza.

Charles Leclerc, 2e du championnat à 109 points du pilote néerlandais, puis Carlos Sainz, 5e au général, ont dominé la première puis la deuxième heure d'essais libres à Monza. Assez pour espérer remporter la victoire dimanche? « Notre objectif est la victoire à chaque course, et cela inclut Monza », a en tout cas rappelé le patron de la Scuderia, Mattia Binotto, avant le Grand Prix « maison ». 

À sept courses de la fin de saison, Ferrari et son dirigeant sont dans les cordes après plusieurs soucis mécaniques et erreurs stratégiques qui ont coûté cher face à la machine Red Bull et son monstre de sang-froid Verstappen.

Mais dimanche, Leclerc aura un coup de pouce: Verstappen partira avec une pénalité de cinq places sur la grille.

Deux semaines après avoir changé la totalité de son unité de puissance en Belgique, Verstappen est à nouveau pénalisé, cette fois pour un changement de moteur à combustion interne vendredi, au-delà du quota autorisé par saison.

Verstappen pour un 5e succès d'affilée

Mais pour « Mad Max », si dominateur cette saison avec dix victoires en quinze courses, cette pénalité semble très facilement surmontable: en Belgique, le 28 août dernier, alors qu'il partait de la 14e place sur la grille, le Batave avait remonté tout le monde avant de s'imposer.

Après la France, la Hongrie et la Belgique, il a remporté chez lui aux Pays-Bas la semaine dernière son quatrième GP d'affilée. 

C'est cette fois sur les terres de Ferrari et devant les tifosi qu'il en vise donc un cinquième. Avec, en ligne de mire, le record de treize victoires en une saison détenu par les Allemands Michael Schumacher (2004) et Sebastian Vettel (2013).

Leclerc, largué dans la course au titre, cherche lui une première victoire depuis l'Autriche le 10 juillet. Le Monégasque pourrait ainsi revivre l'osmose après son succès ici-même en 2019, quand il était véritablement entré dans le coeur des tifosi.

Son équipier Sainz aura plus de mal à s'imposer: il partira en fond de grille pour avoir changé plusieurs pièces de sa monoplace. 

Derrière, il sera accompagné par Lewis Hamilton (Mercedes), Yuki Tsunoda (AlphaTauri) et Valtteri Bottas (Alfa Romeo), pénalisés pour des raisons similaires.

Minute de silence

Au lendemain de la mort de la reine Elizabeth II, une minute de silence a été observée avant le départ des essais vendredi, et une autre devrait être respectée avant la course dimanche.

Les écuries, pour la majorité basées au Royaume-Uni, ont toutes rendu hommage à la monarque jeudi par communiqué et plusieurs d'entre elles ont ajouté un bandeau noir sur leurs monoplaces.

Ce Grand Prix est par ailleurs l'occasion pour le sport automobile italien de fêter trois anniversaires: le 75e anniversaire de Ferrari en tant que constructeur automobile, le 100e du circuit de Monza et le 150e du fournisseur de pneumatiques Pirelli. 

La Scuderia arbore une livrée spéciale, bariolée de jaune sur le rouge habituel, et ses pilotes sont habillés en jaune. Le jaune du fameux blason au cheval cabré est la couleur, avec le bleu, de la ville de Modène, où Enzo Ferrari a démarré sa grande aventure - avant de déménager à Maranello.