Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

William Rousseau prêt à être l'homme de confiance

Publié | Mis à jour

Mine de rien, William Rousseau, des Remparts de Québec, entamera la saison 2022-2023 comme gardien partant de son équipe pour la première fois... en quatre ans.

Il faut remonter à 2018-2019 pour retrouver une campagne où le natif de Trois-Rivières n’a pas partagé le filet avec un autre gardien, soit avec l’équipe des moins de 18 ans du Séminaire Saint-Joseph.

L’année suivante, au niveau M18 AAA avec les Estacades de Trois-Rivières, il a séparé le travail presqu’équitablement avec Vincent Filion (ce dernier avait effectué 22 départs, deux de plus que Rousseau). Puis, à sa première année avec les Remparts, en 2020-2021, il avait été relégué au rôle de substitut de Thomas Sigouin avant de former un duo avec Fabio Iacobo, la saison dernière.

«C’est un défi que je suis capable de relever, a toutefois assuré le gardien de 19 ans, jeudi. Je l’ai prouvé l’an dernier durant les séries et je le vois comme une continuité de ça. De pouvoir jouer plusieurs matchs en ligne, aller chercher de la constance, c’est quelque chose que j’adore. Ça me permet de rester dans le feu de l’action.»

La balle dans son camp

Après une saison régulière pendant laquelle ni lui, ni Iacobo n’ont été en mesure de réellement s’établir comme le numéro 1 des Diables rouges, Rousseau a forcé la main de Patrick Roy en séries, au cours desquelles il a excellé. Maintenant étiquetté comme numéro 1, devant Quentin Miller et Philippe Cloutier, il devra maintenant démontrer sa capacité à maintenir le standard établi en séries, durant une saison complète.

«Il a vécu de bonnes séries l’an dernier, il a progressé et je pense qu’il est rendu là, a mentionné Patrick Roy. Will sait que c’est sa chance et il va vouloir jouer la majorité des matchs. La balle est dans son camp, comme lorsque Sigouin était arrivé il y a deux ans, qu’il avait pris la pôle et s’était organisé pour la garder.»

Des œufs et du steak

Après la fin de saison abrupte des Remparts l’an dernier, en demi-finale de la LHJMQ face à Shawinigan, Rousseau a participé au camp de développement des Sénateurs d’Ottawa. Une expérience qu’il a «adorée» et qui lui a permis de repartir avec de précieux conseils autant techniques, que nutritionnels.

Après avoir terminé la saison à 170 lb, il s’est pointé au camp des Remparts plus lourd de 20 lb après avoir suivi un plan alimentaire basé sur certaines cliniques suivies au camp des Sénateurs.

«J’avais un programme de 6000 calories par jour. Je mangeais six repas et je m’entraînais. Maintenant, je suis plus en mode maintien. Je mange environ 4000 calories par jour, donc trois repas. Le matin, par exemple, ce sont des œufs avec une tranche de steak. C’est assez chargé», a-t-il expliqué, ajoutant que « 190 lb, c’est un peu lourd. J’aimerais descendre à 185».