Baseball

Un seul objectif pour les Capitales

Publié | Mis à jour

La table est mise pour une courte bataille entre les capitales provinciale et fédérale! Après une saison régulière couronnée de succès, les Capitales de Québec entameront les éliminatoires de la Ligue Frontière de baseball face aux Titans, vendredi soir, à Ottawa.

Selon le format en place, le premier match de cette série 2 de 3 aura lieu au parc RCGT, à Ottawa, tandis que la confrontation se transportera au Stade Canac, samedi. Si une troisième et ultime rencontre devient nécessaire dimanche, celle-ci sera aussi disputée à Québec.

«On préfère grandement terminer à la maison pour être devant nos partisans pour les matchs décisifs, même si la première partie est aussi très, très importante, a commenté le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini. À Québec, nos partisans sont tellement bruyants et intenses. D’avoir la chance de jouer ces matchs pour terminer une série à domicile, ce n’est pas calculable à quel point il s’agit d’un avantage.»

«Il faut gagner la série, peu importe l’ordre des matchs qui sont disputés à la maison ou à l’extérieur», a pour sa part tranché le lanceur québécois Miguel Cienfuegos, qui sera d’ailleurs le partant pour les Capitales à Ottawa.

Un facteur intimidant

Le défi demeure grand pour la troupe de Scalabrini face aux Titans qui, après avoir conservé un dossier de 56-39 en saison, ont remporté le match éliminatoire de la section Est face aux Boulders de New York, mercredi soir. La formation d’Ottawa a d’ailleurs conclu le calendrier régulier, du 2 au 4 septembre, avec deux victoires en trois matchs contre les Capitales à Québec. Lors de ces parties, les Titans n’avaient toutefois pas eu à affronter Cienfuegos.

«On a placé notre rotation pour avoir nos deux meilleurs partants pour les deux premiers matchs», a ainsi noté Scalabrini.

À propos de Cienfuegos, le gérant ne tarit pas d’éloges. Pour cause, le joueur de 25 ans ayant grandi à Laval vient de connaître une saison de rêve. En 21 départs, il a établi une nouvelle marque de l’histoire des Capitales avec une moyenne de points mérités de 1,79. Obtenant au passage un dossier de 10-2, Cienfuegos a par ailleurs été élu le lanceur de l’année dans la Ligue Frontière.

«Il prend la pression d’un as dans la rotation, en donnant des manches de qualité, a vanté Scalabrini. Il offre évidemment une très grande chance de l’emporter à chaque match. Plus loin que ça, c’est un facteur intimidant. Les deux équipes jouaient le duel-suicide pour avoir l’honneur d’affronter Miguel Cienfuegos pour commencer une série 2 de 3. C’est intimidant.»

Cienfuegos et... Paiva

Autre avantage à considérer pour les Capitales : les Titans ont pour leur part dû utiliser un lanceur de qualité, soit Zac Westcott, durant la partie éliminatoire de mercredi, dans l’État de New York, face aux Boulders. Il serait ainsi surprenant de le voir sur la butte dans les prochains jours.

«L’important, en séries, c’est de rentrer en santé et sur une bonne séquence, a ajouté Scalabrini, notant qu’Ottawa a maintenant remporté 10 de ses 11 derniers matchs. Tout peut arriver dans une courte série 2 de 3 comme celle-là. En commençant avec Miguel [Cienfuegos] et Codie Paiva dans les matchs 1 et 2, on les attend toutefois de pied ferme.»

Miguel Cienfuegos intéresse les clubs professionnels

As de la rotation des Capitales de Québec pour entamer les séries éliminatoires, le Québécois Miguel Cienfuegos intéresse plusieurs organisations professionnelles.

«Je suis convaincu à 100 % que Miguel ne portera pas l’habit des Capitales, l’an prochain, mais pour de très bonnes raisons», vient trancher le gérant du club de Québec, Patrick Scalabrini.

Élu lanceur de l’année dans la Ligue Frontière de baseball, Cienfuegos aurait d’ailleurs très bien pu quitter les Capitales au cours des récentes semaines. L’intérêt est là, mais une question de visa a notamment nui à ses chances de se joindre à un club souhaitant de l’aide immédiate.

«Il y a beaucoup d’intérêt, je suis en communication avec son agent [Blake Corosky]. Il y a plusieurs organisations intéressées, ajoute Scalabrini. Si Miguel avait été Américain, il serait déjà parti, ça fait longtemps... Quand la saison sera terminée, non seulement il aura une offre, mais il devrait y avoir plusieurs clubs à le vouloir.»

Âgé de 25 ans, Cienfuegos rêve évidemment d’avoir la chance de se retrouver dans un club affilié au baseball majeur.

«C’était et c’est encore le but. On sent qu’il y a de l’intérêt... En début de saison, je m’étais dit que je voulais, mentalement, me concentrer où je suis présentement, commente celui qui a grandi à Laval. Le reste va venir quand ça va venir. Le but est maintenant de finir la saison avec une bague au doigt et à partir de là, on passera à la prochaine étape.»

Le record du président

Avec une extraordinaire moyenne de points mérités de 1,79 en 131 manches lancées cette saison, Cienfuegos a surpassé l’ancienne marque des Capitales qui appartenait depuis 1999 au président du club, Michel Laplante (2,06). Si jamais Cienfuegos n’est pas de retour à Québec, l’an prochain, ce ne sera toutefois pas parce que le grand patron aura été touché dans son orgueil. Les bonnes performances du jeune gaucher québécois viennent expliquer pourquoi son avenir risque d’être ailleurs.

«Une saison unique, au-delà de mes attentes, convient Cienfuegos. Je m’étais préparé pour bien faire, mais je ne m’attendais pas que ce soit à ce point-là. Ça reste quelque chose de bon au niveau individuel pour passer à la prochaine étape, mais encore une fois, le but ultime, c’est que le club gagne le championnat.»

Un trou à combler chez les releveurs

Les Capitales de Québec misent sur plusieurs bons releveurs, mais la perte de Nick Horvath à l’aube des éliminatoires demeure un dur coup. L’artilleur floridien a effectivement signé un contrat avec l’organisation des Angels de Los Angeles en début de semaine.

«Nick a reçu cette bonne nouvelle, il y a quelques jours. Il est parti passer ses tests médicaux et devrait lancer dans un des clubs affiliés à l’organisation des Angels, a indiqué le gérant Patrick Scalabrini, somme toute heureux pour l’athlète. C’est plus que mérité et c’est aussi une lueur d’espoir pour plusieurs de nos autres joueurs.»

«Évidemment, les Capitales auraient aimé que les Angels nous laissent Nick pendant encore 10 jours ou deux semaines... C’est difficile à remplacer, surtout avec Samuel Adames qui tente de revenir d’une blessure. On va avoir besoin que nos autres releveurs se lèvent pour accomplir le travail en fin de match.»

Ian Codina, Frank Moscatiello et Franklin Parra risquent notamment d’être mis à contribution.

«On a eu une saison formidable en tant qu’équipe, mais aussi avec certaines statistiques individuelles de certains joueurs, a noté Scalabrini, mentionnant au passage la moyenne de points mérités de 1,76 en 45 présences au monticule de Horvath. De ne pas avoir été sollicité pour des gars dans le baseball affilié pendant la saison, c’était un peu inquiétant... Maintenant, après Nick, je pourrais parier ma maison que quelques autres suivront durant la saison morte.»

Calendrier de la série entre les Capitales et les Titans

Vendredi 9 septembre

Québec à Ottawa (18 h 30 – parc RCGT)

Samedi 10 septembre

Ottawa c. Québec (19 h 05 – Stade Canac)

Dimanche 11 septembre*

Ottawa c. Québec (17 h 05 – Stade Canac)

*si nécessaire