Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Hockey

Autre scandale de Hockey Canada : l’enquête progresse

Publié | Mis à jour

L’enquête relative à un présumé viol collectif commis par des membres d’Équipe Canada junior à Halifax en 2003 avance à un bon rythme.

D’après ce qu’a rapporté mercredi le réseau Sportsnet en citant une source proche du dossier, le processus amorcé le 22 juillet par l’avocate Jennifer White se déroule rondement, le tout visant à comprendre ce qui s’est passé et ce que Hockey Canada savait à l’époque. Dans un communiqué transmis à la chaîne anglophone, White a par ailleurs rappelé son objectif de déterminer si des politiques de la fédération nationale de hockey ont été enfreintes.

«Même si je suis une avocate, je ne peux pas offrir des conseils à Hockey Canada. [...] Mon rôle est celui d’une enquêteuse indépendante et neutre essayant de trouver des faits», a-t-elle rappelé.

En pleine tempête, Hockey Canada a choisi White pour mener l’investigation dont les conclusions lui seront présentées ultérieurement par deux avocats d’Ottawa, Erin Durant et Brian Ward. L’organisation a d’ailleurs mandaté davantage de personnes dans le suivi nécessaire, comparativement à la procédure relative à l’enquête sur le viol collectif présumé de 2018 commis par de nombreux hockeyeurs juniors.

Accusée de toutes parts d’avoir dissimulé l’histoire, la fédération a vu des commanditaires importants mettre sur la glace temporairement leur association. Puis, du côté du gouvernement fédéral, des voix importantes comme celles du premier ministre Justin Trudeau et de la ministre du Sport, Pascale St-Onge, se sont fait entendre, réclamant le départ de hauts responsables de l’organisation.