LHJMQ

Zachary Bolduc avec les Blues dès cette saison?

Publié | Mis à jour

L’expérience ne s’achète pas et Zachary Bolduc a pris la décision d’aller la chercher où elle se trouvait, cet été.

L’attaquant des Remparts de Québec a passé les quatre dernières semaines de sa préparation estivale à St-Louis, où il s’est entraîné avec quelques membres des Blues, dont Vladimir Tarasenko et Colton Parayko.

«C’était optionnel. Les Blues offrent ça à leurs espoirs et j’ai décidé d’en profiter. J’ai eu la chance de m’entrainer sur la glace et hors-glace avec des pros. Il y avait Tarasenko et Parayko, mais aussi Chris Wideman et Thomas Greiss. Ça m’a permis de parler avec eux et je vais me sentir plus à l’aise quand je vais arriver au camp, a-t-il raconté au Journal, mardi.

«Les gars sont des pros dans tout ce qu’ils font. Ils sont 100% dédiés à leur entrainement et n’arrêtent pas. Leurs journées sont planifiées au complet. Ils arrivent à 9h le matin et ressortent vers 11h45 et ils ont tout fait ce qu’ils avaient à faire. Ensuite, c’était l’été, donc ils allaient jouer au golf ou s’occuper de leur famille. Ils sont vraiment dédiés et aiment ce qu’ils font.»

Partagé

De retour à Québec depuis mercredi dernier, il repartira mardi prochain en direction de St-Louis en vue du camp des recrues qui sera suivi du camp principal de la formation du Missouri.

Et il vit des sentiments partagés, depuis son retour dans la Vieille capitale. D’un côté, il aimerait participer à la prochaine saison des Remparts de Québec et les aider dans leurs aspirations de championnat mais, de l’autre, une réelle chance de débuter la saison dans la LNH lui fait de l’œil.

Les Blues de St-Louis semblent prêts à offrir à Bolduc, leur choix de première ronde en 2021, toutes les chances possibles de se tailler une place avec leur équipe ou, à tout le moins, d’obtenir un essai de neuf matchs en début de saison. Du moins, c’est ce que l’équipe a mentionné lors de leur conversation avec Patrick Roy, au cours des dernières semaines.

«C’est une drôle de situation parce que je sais qu’on aura une bonne équipe à Québec, mais aussi que j’ai une chance de jouer dans la Ligue nationale, qui est mon rêve depuis toujours. C’est certain que mon objectif serait de jouer là-bas, mais je ne serai pas malheureux si je reviens à Québec. Je suis encore jeune et j’ai du temps devant moi.»

Heureux du retour de son pote

Chose certaine, s’il revient à Québec pour une dernière année junior, il aura l’occasion de renouer sur la patinoire avec son grand complice de l’an dernier, Théo Rochette, qui a décidé de disputer son année de 20 ans avec les Remparts plutôt que de faire le saut chez les professionnels, en Suisse.

Bolduc a esquissé un sourire lorsqu’on lui a demandé s’il avait contribué à la décision du capitaine des Diables rouges.

«Non, a-t-il assuré. On s’est échangé des messages textes, mais je savais que c’était une situation difficile pour lui et une situation sur laquelle il n’avait pas beaucoup de contrôle. Il savait ce que je voulais et je savais aussi ce qu’il aimait, donc je suis super heureux qu’il soit de retour, comme toute l’équipe d’ailleurs. C’est un joueur important et la pierre angulaire de l’équipe.»