Crédit : AFP

Premier League

Tottenham se rapproche, Chelsea repart, Liverpool patine

Publié | Mis à jour

En battant Fulham (2-1), Tottenham est revenu dans la roue du leader Arsenal, alors que Chelsea s'est relancé en battant West Ham (2-1) et que Liverpool a été tenu en échec à Everton (0-0), pour la 6e journée de Premier League, samedi.

Tottenham engrange

À quatre jours de son entrée en lice en Ligue des Champions, avec la réception de Marseille, Tottenham a remporté une victoire qui confirme son statut de candidats solide au top 4 final.

Toujours invaincus et avec 14 points en 6 journées, les Spurs sont à une longueur du leader Arsenal qui se déplace dimanche à Manchester United.

Ils ont largement dominé face au promu Fulham mais ce n'est que peu avant la pause qu'une combinaison entre Pierre-Emile Hojbjerg et Richarlison a permis au Danois d'ouvrir le score d'une frappe à ras de terre (1-0, 40e).

Il a fallu attendre la 75e pour voir Harry Kane, de près, doubler la mise et devenir, avec 188 buts en Premier League, le 3e meilleur réalisateur de tous les temps derrière Wayne Rooney et Alan Shearer.

Un relâchement, que n'a pas dû apprécier Antonio Conte et qui a permis à Aleksandar Mitrovic de réduire le score à la 83e, puis une belle parade d'Hugo Lloris devant le Serbe peu après sont venus rappeler que sa marge de Tottenham n'était pas si grande.

Chelsea s'arrache

Après avoir signé le mercato le plus dépensier de toute l'histoire de la Premier League, Chelsea a dû cravacher pour dominer West Ham (2-1) et ne pas décrocher au classement.

Dix points en six journées ne satisferont pas entièrement Thomas Tuchel, mais la 5e place provisoire sauve les apparences en attendant que les recrues, comme Pierre-Emerick Aubameyang, s'intègrent.

Les Blues ont pourtant frôlé la correctionnelle après un but de Michail Antonio sur corner à l'heure de jeu (0-1, 62e).

Le coaching de Tuchel s'est révélé très inspiré, Ben Chilwell (1-1, 76e) et Kaï Havertz (2-1, 88e), tous deux remplaçants au coup d'envoi, remettant Chelsea aux commandes.

Dans la minute suivante, un but de Maxwell Cornet, alors qu'Edouard Mendy était au sol, après un choc avec Jarrod Bowen, a finalement été refusé par la VAR, dans une décision qui sera commentée mais qui fait bien les affaires des Blues.

Liverpool s'en contentera

Malgré un grand nombre d'occasions, Everton et Liverpool n'ont pu se départager (0-0).

Sixième avec 9 points, Liverpool n'a pris que la moitié des points possibles sur 6 journées, un bilan indigne d'un candidat au titre.

Mais il avait face à lui un Everton galvanisé pour le derby de la Mersey, malgré sa 16e place avec 4 unités et toujours aucun succès.

Les Reds ont manqué de réussite et sont tombés sur un Jordan Pickford homme du match.

Le gardien a notamment dévié sur la transversale une frappe de Darwin Nunez (43e) avant d'être sauvé par son poteau, dans la foulée, sur une frappe de Luis Diaz.

En seconde période, le gardien anglais a écoeuré Roberto Firmino en réalisant deux parades coup sur coup 64e), puis en repoussant sa reprise à la 87e.

Dans le temps additionnel, il a sauvé le nul en envoyant du bout des doigts une frappe de Mohamed Salah sur le poteau (90+6).

Mais Everton aurait aussi pu espérer mieux si un bel extérieur du pied de Tom Davies n'était venu mourir sur le poteau de la lucarne adverse (32e) ou sans un Alisson impeccable devant Neal Maupay (65e) ou une frappe lobée de Dwight McNeil (84e).